Isabelle Attard

Députée du Calvados

revenu de base

Quand l’intelligence est collective, la démocratie a de beaux jours devant elle !

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / - Publié le 22 juin 2016 - 8 minutes de lecture

samedi 18 juin 2016

« La DÉMOCRATIE entre nos mains »

 

Pari réussi ! Par un samedi après-midi de juin ensoleillé, “LA DÉMOCRATIE entre nos mains” a pris corps ; répondant à l’invitation de la députée Isabelle Attard, des gens d’origines ou d’horizons extrêmement différents se sont rassemblés pour parler du fonctionnement de notre démocratie. Ils étaient 80, au plus fort de l’événement, à réfléchir et débattre d’idées et d’actions pour redonner des couleurs et du souffle à la gestion de la cité par ceux qui la composent et la font vivre : par le peuple et pour le peuple. Et quand la parole lui est offerte, le peuple s’en sert avec intelligence et générosité !

Pour accompagner cet après-midi studieux et inspiré, Geneviève Bouché a accepté de tenir le rôle de “grande témoin”. Informaticienne, spécialisée dans le management de l’innovation et des stratégies de long terme, la futurologue a mis en perspective les discussions de la journée avec le changement de civilisation que nous connaissons actuellement et les défis sociétaux que nous devons relever aujourd’hui pour demain. Sur son blog, Geneviève Bouché présente son regard et ses conclusions à propos de “La DÉMOCRATIE entre nos mains”. Au cours de cet après-midi, les aspirations au bonheur, et au progrès social responsable et solidaire, ont rencontré l’enthousiasme naturel de Geneviève Bouché. Pour poursuivre la réflexion sur l’évolution de notre société et les orientations qu’il nous est possible de lui donner, on peut lire “Changeons de civilisation” aux éditions Kawa : la futurologue y met en relief les opportunités qui s’offrent aux générations montantes, celles qui vont adapter notre civilisation à un nouveau niveau de maturité collective.

Une exposition d’une sélection de citations sur le thème de la démocratie accueillait le public. A noter l’une d’entre elles, tirée de La grève des électeurs de l’illustre calvadosien Octave Mirbeau, dont on commémorera l’année prochaine le centenaire de la mort : (suite…)

Quand le revenu de base permettra à tous les enfants de partir en vacances

/ - Publié le 21 août 2015 - 0 minutes Less than a minute de lecture

20150819_12364320150819_123643 (1)Mercredi 19 août, le Secours Populaire français fêtait ses 70 ans sur le Champ-de-Mars à Paris. Une magnifique occasion d’offrir à 70 000 enfants « oubliés des vacances » une journée dont ils se rappelleront longtemps. Chasse au trésor, concert, record du monde de flashmob, de multiples activités artistiques et sportives étaient proposées aux enfants venus souvent en famille de toute la France.

J’avais rendez-vous avec la délégation du Calvados et son directeur Nicolas Champion. Une occasion parfaite pour parler de leurs multiples projets ; en particulier des liens tissés avec l’association libanaise Development for People and Nature Association (DPNA), dont l’un des objectifs est de développer la citoyenneté et l’envie de démocratie auprès des jeunes libanais. J’ai longuement échangé sur ces questions fondamentales avec leur représentante Hiba Antoun, accompagnée pour l’occasion de 7 jeunes. J’ai été marquée par l’énergie incroyable déployée par ces militants face à une classe politique totalement corrompue. Le pays est asphyxié par le conflit syrien voisin et accueille des millions de réfugiés, malgré un contexte politique et économique extrêmement difficile. La volonté de changement et d’éducation populaire qui les anime doit nous inspirer. Ces liens entre le Liban et la Normandie illustrent parfaitement les valeurs portées par le Secours Populaire à travers son mouvement « Copain du monde ».

Malgré le succès de cette belle journée, je fais le vœu que ce type d’événement ne soit tout simplement plus nécessaire. On peut y arriver en combattant frontalement la misère. Des solutions existent, le revenu de base en est une. Un revenu universel, versé de manière individuelle, sans conditions de ressources ni obligation de travail. Plus de stigmatisation, plus de pauvreté, plus de démarches administratives complexes, décourageantes et coûteuses pour l’État. La Finlande s’apprête a le tester à grande échelle avec un revenu de base de 1000 € versé à chaque finlandais. En France, c’est pour quand ?

Pour en savoir plus sur le revenu de base :
https://www.youtube.com/watch?v=z9N0v4UGFHo
Article Figaro : En Finlande travailler pourrait devenir un choix
Article Rue 89 : Le rsa inconditionnel sera expérimenté en Aquitaine