Isabelle Attard

Députée du Calvados

Politique

Quand l’intelligence est collective, la démocratie a de beaux jours devant elle !

/ / / / / / / / / / / / / / / / / / - Publié le 22 juin 2016 - 8 minutes de lecture

samedi 18 juin 2016

« La DÉMOCRATIE entre nos mains »

 

Pari réussi ! Par un samedi après-midi de juin ensoleillé, “LA DÉMOCRATIE entre nos mains” a pris corps ; répondant à l’invitation de la députée Isabelle Attard, des gens d’origines ou d’horizons extrêmement différents se sont rassemblés pour parler du fonctionnement de notre démocratie. Ils étaient 80, au plus fort de l’événement, à réfléchir et débattre d’idées et d’actions pour redonner des couleurs et du souffle à la gestion de la cité par ceux qui la composent et la font vivre : par le peuple et pour le peuple. Et quand la parole lui est offerte, le peuple s’en sert avec intelligence et générosité !

Pour accompagner cet après-midi studieux et inspiré, Geneviève Bouché a accepté de tenir le rôle de “grande témoin”. Informaticienne, spécialisée dans le management de l’innovation et des stratégies de long terme, la futurologue a mis en perspective les discussions de la journée avec le changement de civilisation que nous connaissons actuellement et les défis sociétaux que nous devons relever aujourd’hui pour demain. Sur son blog, Geneviève Bouché présente son regard et ses conclusions à propos de “La DÉMOCRATIE entre nos mains”. Au cours de cet après-midi, les aspirations au bonheur, et au progrès social responsable et solidaire, ont rencontré l’enthousiasme naturel de Geneviève Bouché. Pour poursuivre la réflexion sur l’évolution de notre société et les orientations qu’il nous est possible de lui donner, on peut lire “Changeons de civilisation” aux éditions Kawa : la futurologue y met en relief les opportunités qui s’offrent aux générations montantes, celles qui vont adapter notre civilisation à un nouveau niveau de maturité collective.

Une exposition d’une sélection de citations sur le thème de la démocratie accueillait le public. A noter l’une d’entre elles, tirée de La grève des électeurs de l’illustre calvadosien Octave Mirbeau, dont on commémorera l’année prochaine le centenaire de la mort : (suite…)

Un mandat, ça va. Deux, bonjour les dégâts !

/ / / / / / / - Publié le 14 décembre 2015 - 2 minutes de lecture

Les élections sont terminées, il est temps pour les nouveaux élus régionaux de se mettre au travail. Certains le feront consciencieusement, j’en suis sûre. D’autres ont déjà annoncé leur intention de ne siéger qu’à temps partiel. Avant même d’avoir commencé !

La palme du ridicule revient au ministre de la Défense, le socialiste Jean-Yves Le Drian. Le 24 octobre, il déclarait “ne faire campagne que le week-end”, parce que ministre est un travail à temps plein en semaine. Et il promettait de ne pas cumuler.

Finalement, il souhaite conserver les deux postes durant l’état d’urgence, que le gouvernement a annoncé vouloir prolonger.

Il n’y a pas de raison pour que le ministre en charge de toutes les opérations militaires extérieures de la France, notamment au Mali et en Syrie, soit moins sollicité une fois élu que pendant la campagne. Les 3 millions de Bretons se contenteront-ils d’un Président du dimanche ? Ou bien le ministère de la Défense sera-t-il occupé à temps partiel ? Être absent de son poste, lorsque l’on dirige des forces armées, cela a un nom : la désertion !

 

D’autres reconnaissent l’importance du non-cumul, sans aller jusqu’au bout. En Normandie, Hervé Morin aurait promis de démissionner de son poste de député. Il y était obligé, puisque la loi interdit d’être maire, député et président de région. J’espère qu’il aura aussi l’honnêteté de démissionner de ses mandats de maire d’Épaignes et de président de la communauté de communes de Cormelles. Les 3 315 000 Normands méritent un président de région à plein temps.

Les excuses sont connues : les cumulards travaillent beaucoup, ils ont une équipe avec eux. Les réponses sont évidentes : si quelqu’un d’autre fait le travail, ce quelqu’un doit avoir le poste.

 

Le cumul des mandats est une exception franco-française, qu’aucun pays au monde ne nous envie.

Le cumul est un mensonge : personne ne peut occuper deux fonctions à temps plein simultanément.

Le cumul est une escroquerie : toucher deux indemnités pleines pour deux mi-temps, c’est de la vénalité.

Le cumul est nuisible à la démocratie : cumuler, en simultané et dans le temps, empêche le renouvellement du personnel politique. C’est la source de la classe politique française, déconnectée de la société réelle.

 

J’invite tous les conseillers régionaux, de tous bords, à abandonner tous leurs autres mandats électifs, pour se consacrer à leur région. Les régions de France, et tous leurs habitants, méritent au moins cet effort.

communiqué de presse : le gouvernement change, les inégalités demeurent

/ / / / / / / / - Publié le 25 août 2014 - 1 minute de lecture

Nous apprenons ce matin que M. Manuel Valls a présenté la démission de son gouvernement au Président de la République.

 
Cette nouvelle crise politique confirme le diagnostic que je fais depuis décembre 2013 et renforce les positions que je tiens depuis mon élection.
La ligne politique choisie par M. François Hollande est une erreur et les socialistes sont de plus en plus nombreux à s’en apercevoir. Malheureusement, un nouveau remaniement avec M. Manuel Valls comme Premier ministre ne provoquera pas le changement radical de politique économique et sociale nécessaire à notre pays.

 
L’indécence règne aujourd’hui. Les précaires, chômeurs et travailleurs pauvres sont de plus en plus nombreux alors que les dividendes versés aux actionnaires atteignent des sommes record.
Ce n’est pas en maintenant les orientations politiques actuelles que nous réduirons les inégalités, je le répète depuis octobre 2012.

Table ronde Borgen : le pouvoir, la politique et les femmes

/ / / / / / / / / / - Publié le 24 octobre 2013 - 1 minute de lecture

Le 30 septembre dernier, LAZULI a proposé en partenariat avec la Maison du Danemark à Paris, une table ronde intitulée : Le pouvoir, la politique et les femmes

Le débat animé par Marjolaine Jarry, journaliste au Nouvel Observateur et animatrice du blog Serial Lovers, a mis en présence Isabelle Attard, députée du Calvados ; Adam Price, créateur de la série politique danoise Borgen ; Réjane Sénac, Chargée de recherche au CEVIPOF et présidente de la commission parité du Haut Conseil à l’égalité femmes-hommes et Eliane Viennot, historienne.

La série politique danoise Borgen bénéficie d’un sous-titre uniquement présent dans sa version hexagonale : Borgen. Une femme au pouvoir.
La table ronde interroge cette exception française, et prolonge le débat sur le long combat pour la parité et l’égalité vers un vrai partage du pouvoir.

Transparence et impartialité, la nouvelle méthode d’attribution de la réserve parlementaire

/ / / / / / / - Publié le 4 mars 2013 - 1 minute de lecture

Aujourd’hui, mardi 4 mars 2013, la députée du Calvados Isabelle ATTARD présente sa nouvelle procédure d’attribution de la réserve parlementaire qui garantie transparence et impartialité.

Un jury de 9 personnes, représentant 9 catégories socioprofessionnelles, sera tiré au sort parmi les volontaires qui se seront portés candidats pour assurer ce rôle. Le jury se réunira en septembre 2013 pour choisir parmi les demandes reçues celles qui bénéficieront d’une aide financière. Ils disposeront d’une feuille de route établie par la députée qui précisera les thèmes et valeurs qu’elle souhaite privilégier. Ce jury sera totalement souverain. A moins d’un dysfonctionnement grave, Isabelle ATTARD n’interviendra pas dans le choix des projets retenus et des montants alloués.

Il est grand temps de mettre fin au clientélisme et à l’opacité de l’attribution de la réserve parlementaire. Cette démarche innovante est un exemple de ce qui peut être fait pour rendre sa crédibilité et ses lettres de noblesse au travail politique. C’est ce que les Français attendent aujourd’hui.