Isabelle Attard

Députée du Calvados

députée

Débat avec le créateur de la série Borgen sur la politique, le pouvoir et les femmes

/ / / / / - Publié le 26 septembre 2013 - 1 minute de lecture

Isabelle Attard débat avec le créateur de la série Borgen
sur la politique, le pouvoir et les femmes

L’ultime et troisième saison de BORGEN arrive en France dès le mois d’octobre. Cette série danoise diffusée dans plus de 60 pays séduit plusieurs millions de téléspectateurs en montrant de manière palpitante, la mécanique du pouvoir politique et les méandres de l’engagement. Son succès témoigne de l’intérêt vivace du public pour la chose politique.

Pour marquer l’événement et prolonger le débat au-delà de la fiction, trois tables rondes sont organisées à Paris. Députée du Calvados et vice-présidente du groupe d’amitié France-Danemark, Isabelle Attard sera la seule élue nationale à y participer.

Aux côtés d’Adam Price, créateur et auteur de Borgen, elle interviendra sur le thème « La politique, le pouvoir et les femmes », lundi 30 septembre à 19h30 à la Maison du Danemark, 142 avenue des Champs-Elysées à Paris (08).

« Journée du patrimoine » : la publication des patrimoines ne règle pas le problème des conflits d’intérêts

/ / / - Publié le 15 avril 2013 - 2 minutes de lecture

J’ai rendu publique ma déclaration de patrimoine de début de mandat parlementaire.

L’objectif de cette décision est de démontrer, volontairement, que je n’ai rien à cacher.

La publication de cette déclaration pose néanmoins de sérieux problèmes de respect de la vie privée.

Un parlementaire est riche ? Il recevra des commentaires concernant les origines supposées malhonnêtes de ces biens.

Un parlementaire a un patrimoine modeste ? Il sera accusé de dissimuler, ou de mal gérer son argent. Ce qui pose alors la question de sa compétence à prendre des décisions concernant la gestion du pays.

Ces remarques sont particulièrement injustes. Le seul moyen d’y répondre serait de mettre toute sa vie privée sur la place publique. Les histoires de famille. Les accidents de la vie. Les mauvais choix.

Est-on un mauvais parlementaire lorsque l’on a divorcé ? Que l’on a perdu sa maison dans un incendie ?

Est-on un mauvais ministre lorsque l’on a fait le choix de dépenser son argent plutôt que de l’économiser ? Lorsque l’on subvient aux besoins de ses parents âgés ?

Ces arguments auraient pu me pousser à ne pas publier ma déclaration de patrimoine. Je l’ai cependant fait, en réaction à la situation exceptionnelle que nous traversons. Mais ces publications n’ont d’intérêt que si elles sont suivies de mesures législatives contraignantes, concernant les conflits d’intérêts. Bien plus que celle du patrimoine, la question centrale est celle des conflits d’intérêts.

Une résidence secondaire dans une commune est-elle en lien avec l’attribution de la réserve parlementaire ? Un passé professionnel semble-t-il lié à la proposition d’un amendement favorable à un secteur d’activité ? Un projet de loi est déposé en faveur d’une association à laquelle appartient un membre de la famille du parlementaire ?

Plutôt que l’adresse précise de chaque demeure, ce sont ces questions de conflits d’intérêt qui doivent apparaître au grand jour.

C’est là tout le sens de la proposition de loi déposée par le groupe écologiste mercredi dernier, en faveur de la transparence des activités parlementaires.

Isabelle Attard, députée écologiste du Calvados.


Les déclarations de patrimoine publiées par les élus écologistes sont disponibles sur le site http://declarations.eelv.fr/

Et voici ma déclaration de patrimoine complète, ainsi que la fiche récapitulative.

Transparence et impartialité, la nouvelle méthode d’attribution de la réserve parlementaire

/ / / / / / / - Publié le 4 mars 2013 - 1 minute de lecture

Aujourd’hui, mardi 4 mars 2013, la députée du Calvados Isabelle ATTARD présente sa nouvelle procédure d’attribution de la réserve parlementaire qui garantie transparence et impartialité.

Un jury de 9 personnes, représentant 9 catégories socioprofessionnelles, sera tiré au sort parmi les volontaires qui se seront portés candidats pour assurer ce rôle. Le jury se réunira en septembre 2013 pour choisir parmi les demandes reçues celles qui bénéficieront d’une aide financière. Ils disposeront d’une feuille de route établie par la députée qui précisera les thèmes et valeurs qu’elle souhaite privilégier. Ce jury sera totalement souverain. A moins d’un dysfonctionnement grave, Isabelle ATTARD n’interviendra pas dans le choix des projets retenus et des montants alloués.

Il est grand temps de mettre fin au clientélisme et à l’opacité de l’attribution de la réserve parlementaire. Cette démarche innovante est un exemple de ce qui peut être fait pour rendre sa crédibilité et ses lettres de noblesse au travail politique. C’est ce que les Français attendent aujourd’hui.

Questions d’enfants : Isabelle ATTARD répond aux CM2 de l’école « la belle plage » d’Asnelles

/ / / / / / / - Publié le 4 février 2013 - 0 minutes Less than a minute de lecture

Avant leur visite de l’Assemblée nationale, les CM2 d’Asnelles ont reçu Isabelle ATTARD dans leur classe, histoire de définir ensemble ce qu’est un député. Lire ici l’essentiel des questions et des réponses.

PLF2013 : Rapporteure pour avis « Logement étudiant » – réponse aux questions

/ / / / - Publié le 30 octobre 2012 - 2 minutes de lecture

Commission des affaires culturelles : PLF 2013 crédits des missions Enseignement scolaire et Recherche et enseignement supérieur

Examen pour avis et vote des crédits de la mission.

Présentation du rapport pour avis de Mme Isabelle ATTARD, le 30/10/2012  sur l' »Enseignement supérieur et Vie étudiante » sur le sujet du logement étudiant.


2012-10-30 rapporteure pour avis – Enseignement… par isabelleattard2012

 

Il existe en effet, madame Nachury, des exemples de logements collectifs étudiants à Lyon, à Angers, à Poitiers. J’ai constaté sur le terrain que le système s’était également développé au Havre, et pas seulement dans des conteneurs. Si cette initiative a pu donner une image négative, les erreurs du début ont été corrigées dès la deuxième année. Je précise que l’économie réalisée n’a porté que sur la durée de la construction, qui est passée de 36 à 18 mois.

Mais il manque à la France un dispositif national facilitant et encourageant la colocation. La comparaison avec les autres pays européens met en évidence certains blocages. Il faut rassurer les bailleurs qui s’engagent dans cette démarche : lorsque les locaux comportent plusieurs chambres et des espaces communs, l’étudiant est responsable de sa chambre et paie son loyer ; s’il quitte la colocation, le CROUS pourra trouver un autre étudiant qui le remplacera sans qu’il y ait de risque pour le bailleur – qu’il soit privé ou public, d’ailleurs.

S’agissant du revenu d’autonomie, madame Pompili, il conviendra d’attendre les résultats des Assises de l’enseignement supérieur et de la recherche. Une réflexion est en cours pour regrouper les différentes aides proposées aux étudiants, mais les associations étudiantes ne sont pas forcément toutes d’accord.

Je partage votre opinion sur les PPP, monsieur Braillard : loin d’être un modèle de développement pour le logement étudiant, ils constituent plutôt un frein. Les universités se sont désengagées des projets de construction en acceptant les solutions « clés en main » proposées par certains bailleurs, alors qu’elles auraient pu poursuivre les idées qu’elles avaient pour construire des logements correspondant mieux à l’épanouissement des étudiants. Comme beaucoup, j’ai habité une chambre de CROUS de 9 mètres carrés relativement insalubre. Des améliorations sont intervenues depuis mais on peut aller plus loin. Mme Bonnafous estime que l’échec des étudiants de première année est d’abord dû à un problème d’orientation. Pour ma part, je pense que la précarité étudiante, le coût et les conditions de logement pèsent lourd dans la balance lorsqu’il s’agit de réussir sa première année.

Commission des affaires culturelles : Audition d’Eric Debarbieux sur la question de la violence en milieu scolaire

/ / / / - Publié le 10 octobre 2012 - 1 minute de lecture

Intervention d’Isabelle ATTARD le 10/10/2012.

Commission des affaires culturelles : M. Eric Debarbieux, délégué ministériel chargé de la prévention et de la lutte contre les violences scolaires

<iframe frameborder= »0″ width= »480″ height= »270″ src= »http://www.dailymotion.com/embed/video/xujnbb » allowfullscreen></iframe><br /><a href= »http://www.dailymotion.com/video/xujnbb_2012-10-10-audition-d-eric-barbieux-sur-la-question-de-la-violence-a-l-ecole_news » target= »_blank »>2012-10-10 Audition d&#039;Eric Barbieux sur la…</a> <i>par <a href= »http://www.dailymotion.com/isabelleattard2012″ target= »_blank »>isabelleattard2012</a></i>