Isabelle Attard

Députée du Calvados

cumulards

Un mandat, ça va. Deux, bonjour les dégâts !

/ / / / / / / - Publié le 14 décembre 2015 - 2 minutes de lecture

Les élections sont terminées, il est temps pour les nouveaux élus régionaux de se mettre au travail. Certains le feront consciencieusement, j’en suis sûre. D’autres ont déjà annoncé leur intention de ne siéger qu’à temps partiel. Avant même d’avoir commencé !

La palme du ridicule revient au ministre de la Défense, le socialiste Jean-Yves Le Drian. Le 24 octobre, il déclarait “ne faire campagne que le week-end”, parce que ministre est un travail à temps plein en semaine. Et il promettait de ne pas cumuler.

Finalement, il souhaite conserver les deux postes durant l’état d’urgence, que le gouvernement a annoncé vouloir prolonger.

Il n’y a pas de raison pour que le ministre en charge de toutes les opérations militaires extérieures de la France, notamment au Mali et en Syrie, soit moins sollicité une fois élu que pendant la campagne. Les 3 millions de Bretons se contenteront-ils d’un Président du dimanche ? Ou bien le ministère de la Défense sera-t-il occupé à temps partiel ? Être absent de son poste, lorsque l’on dirige des forces armées, cela a un nom : la désertion !

 

D’autres reconnaissent l’importance du non-cumul, sans aller jusqu’au bout. En Normandie, Hervé Morin aurait promis de démissionner de son poste de député. Il y était obligé, puisque la loi interdit d’être maire, député et président de région. J’espère qu’il aura aussi l’honnêteté de démissionner de ses mandats de maire d’Épaignes et de président de la communauté de communes de Cormelles. Les 3 315 000 Normands méritent un président de région à plein temps.

Les excuses sont connues : les cumulards travaillent beaucoup, ils ont une équipe avec eux. Les réponses sont évidentes : si quelqu’un d’autre fait le travail, ce quelqu’un doit avoir le poste.

 

Le cumul des mandats est une exception franco-française, qu’aucun pays au monde ne nous envie.

Le cumul est un mensonge : personne ne peut occuper deux fonctions à temps plein simultanément.

Le cumul est une escroquerie : toucher deux indemnités pleines pour deux mi-temps, c’est de la vénalité.

Le cumul est nuisible à la démocratie : cumuler, en simultané et dans le temps, empêche le renouvellement du personnel politique. C’est la source de la classe politique française, déconnectée de la société réelle.

 

J’invite tous les conseillers régionaux, de tous bords, à abandonner tous leurs autres mandats électifs, pour se consacrer à leur région. Les régions de France, et tous leurs habitants, méritent au moins cet effort.