Isabelle Attard

Députée du Calvados

Brésil

Délégation brésilienne pour le 71e anniversaire de la Libération de Bayeux : Isabelle Attard se réjouit !

/ / / / / / / / / / / / / - Publié le 1 juin 2015 - 1 minute de lecture

Cinq représentants de la ville de Bayeux au Paraiba participeront, cette année encore, aux commémorations du Débarquement et de la Libération de Bayeux. Enthousiasmés par la découverte de la capitale du Bessin l’année dernière, les Bayeusains du Brésil ont tenu à marquer leur attachement à notre ville. Cette année, ils ont pris seuls l’initiative de participer aux événements de juin, pour sceller l’amitié et l’histoire qui unissent Bayeux et Bayeux. Ils viennent par leur propres moyens et pendant leur vacances !

 

Isabelle Attard se réjouit de retrouver Mme Célia Dantas Montenegro, Première adjointe de la Ville de Bayeux et toute la délégation brésilienne. La députée est particulièrement heureuse de constater que les habitants du Bessin pourront à leur tour montrer leur intérêt pour nos “cousins d’Amérique” : la délégation sera reçue avec tous le respect et la chaleur qu’elle mérite par les membres de l’association “Alliance Bayeux France-Brésil” et par la municipalité de Bayeux.

 

Après la première main tendue en se rendant au Brésil en mai 2013, Isabelle Attard est aujourd’hui enchantée de voir les Bayeusains s’emparer de cette nouvelle occasion d’ouvrir notre ville et nos horizons.

Bem-vindo ao Bayeux!

20140605_091121 (2)

Le Brésil vote une loi formidable pour les droits numériques. Qu’attendons-nous pour faire pareil ?

/ / / / / / / / / - Publié le 24 avril 2014 - 2 minutes de lecture

La surveillance généralisée des citoyens par les États et les entreprises était soupçonnée depuis longtemps. Le lanceur d’alerte Edward Snowden a révélé au monde entier que nous étions réellement surveillés. Tous nos mails, SMS et appels téléphoniques livrent notre vie privée dans tous ses détails. Ceux qui prétendent ne rien avoir à cacher devraient rendre publics leurs relevés téléphoniques et bancaires, ainsi que leur historique de navigation internet.
C’est pourquoi je me réjouis aujourd’hui de voir le Brésil prendre le problème au sérieux.
La chambre des députés brésilienne vient de voter la loi Marco Civil. Cette loi définit un cadre législatif solide pour les libertés fondamentales face à la révolution numérique. Ses principes sont forts :

  • Protection de la liberté d’expression.
  • Interopérabilité, standards ouverts.
  • Protection des données personnelles, en limitant la conservation par les intermédiaires.
  • Ouverture des données gouvernementales.
  • Neutralité des réseaux.

Ces réalisations ambitieuses sont précisément celles que Nouvelle Donne veut pour les citoyens européens. Dans le programme des élections européennes révélé aujourd’hui, Nouvelle Donne ne dit pas autre chose :

20) Protéger les citoyens des risques numériques et défendre les libertés fondamentales sur Internet.

La révolution numérique expose les citoyens à des opportunités et des risques nouveaux. Il faut protéger la vie privée et les données personnelles de la surveillance et des exploitations commerciales abusives. Cela passe par le droit à l’anonymat et au chiffrement, la promotion des logiciels libres, et la défense des réseaux neutres et accessibles. Nous nous opposerons à la surveillance de masse, et à la commercialisation de technologies de surveillance globales. Nous renforcerons les droits des citoyens, et nous nous opposerons aux sanctions administratives ou privées sans contrôle d’un juge.

Ce que le gouvernement brésilien a fait, l’Union européenne et la France peuvent le faire. Je défends ces positions à l’Assemblée nationale depuis deux ans. J’espère que le 25 mai, les citoyens éliront des eurodéputés conscients des enjeux majeurs du numérique, et prêts à défendre nos propositions.

Isabelle Attard, députée du Calvados, co-présidente de Nouvelle Donne

Invitation de la délégation de Bayeux – Paraiba : Isabelle Attard rétablit la vérité des faits

/ / / / / / / - Publié le 12 mars 2014 - 2 minutes de lecture

Christine Delecroix et Françoise Jean-Pierre sont hors sujet. La mairie a reçu un courrier le vendredi 7 mars 2014 dans l’après-midi, similaire à celui adressé à la presse quoi que plus détaillé. Si elles l’avaient lu, elles n’auraient pas découvert l’information dans le journal. Je ne doute pas que ce courrier soit à leur disposition en mairie encore à ce jour.
J’aurais aimé qu’elles lisent attentivement cette lettre pour pouvoir se rendre compte que je ne sollicite rien de plus qu’un accueil digne de ce nom à l’Hôtel de Ville, en l’honneur de nos deux villes. Je tiens à rassurer chacun : j’ai déjà réglé l’organisation de l’hébergement et du séjour des représentants de Bayeux – Paraiba. Il n’a jamais été question de demander quoi que ce soit de plus qu’une réception à la Ville de Bayeux. Dans ces conditions, et en tant que représentante de la Nation, une parlementaire peut effectivement inviter qui elle veut où elle veut. De là à dire que j’invite la délégation de Bayeux – Paraiba chez Mmes Delecroix et Jean-Pierre, n’est-ce pas un peu s’accaparer une ville (ou une mairie ?) qu’elles doivent partager avec 13 500 autres habitants ?
J’aurais aimé aussi que le Maire de Bayeux et son Conseil municipal se saisissent avec autant de célérité et d’enthousiasme des multiples courriers antérieurs du Maire et du Conseil de Bayeux – Paraiba, courriers malheureusement toujours ignorés dont j’ai pu voir les copies sur le bureau du maire brésilien. C’est aussi pour réparer cet oubli regrettable et dommageable que j’ai pris l’initiative de mettre à l’honneur Bayeux – Paraiba à l’occasion du 70e anniversaire du Débarquement.
Si les élu(e)s de Bayeux avaient montré le moindre intérêt à l’activité parlementaire, ils auraient su toute l’importance de convier nos amis brésiliens à ces commémorations. Si les élu(e)s de Bayeux avaient pris la peine de répondre aux sollicitations des Brésiliens, ils auraient pu se saisir de cette opportunité unique pour notre ville. Il est encore temps de le faire, je ne vais pas attendre une initiative qui n’est pas venu pendant 10 ans.
Comme je l’indiquais dans la lettre déposée vendredi 7 mars en mairie, j’invite Monsieur le maire et les membres du Conseil municipal de Bayeux qui le souhaitent à se rapprocher de mon équipe pour tout ce qui concerne l’éventuelle organisation de la réception de la délégation de Bayeux – Paraiba à l’Hôtel de Ville de Bayeux.

70e anniversaire du Débarquement : Isabelle Attard invite le Conseil de Bayeux – Paraiba à célébrer la Liberté retrouvée

/ / / / / / / / / / / - Publié le 10 mars 2014 - 1 minute de lecture

En 1944, le Brésil a participé au Débarquement allié en joignant ses soldats aux effectifs américains. En 1944, une ville du l’Etat de Paraiba au Brésil a rendu hommage à notre ville de Bayeux et à la Liberté retrouvée en choisissant de changer son nom pour celui de Bayeux.

Dès mon élection en tant que parlementaire, j’ai entamé des démarches de rapprochement avec la ville de Bayeux – Paraiba. A cette fin, je me suis rendue en mai 2013 à Bayeux. Comme dans les différents courriers adressés antérieurement au maire de Bayeux, les Brésiliens ont marqué et redit avec force leur attachement à Bayeux – Normandie, qu’ils n’ont pourtant jamais visitée à ce jour.

En 2014, nous saluons l’inoubliable effort humain des Alliés et Libérateurs de l’Europe. En 2014, nous célébrons l’entente entre les peuples et nous rappelons combien la Liberté nous est chère.

Pour ces raisons, j’ai invité une délégation de Bayeux – Paraiba à participer aux commémorations du 70e anniversaire du Débarquement et de la Libération de Bayeux – Normandie. Le Conseil de Bayeux – Paraiba sera présent du 5 au 8 juin 2014.

Au regard de l’honneur qui a été fait à Bayeux en 1944 par le Brésil, il paraît incontournable que la ville réserve un accueil particulier à la délégation brésilienne. J’ai demandé à la municipalité d’organiser une réception officielle des élus de Bayeux – Paraiba à l’Hôtel de Ville. Ce sera pour chacun l’occasion de célébrer la Liberté et de souligner l’attachement et la gratitude qui lient nos deux cités. La commémoration de la Libération de Bayeux me semble tout indiquée pour cet événement.

Isabelle Attard en déplacement officiel à Bayeux

/ / / / / / / - Publié le 5 mai 2013 - 1 minute de lecture

La députée du Calvados Isabelle Attard est partie samedi soir, en direction de Bayeux. Après une rapide correspondance à Rio de Janeiro, un second avion l’a conduit à Jaoa Pessoa près de Bayeux.

C’est lundi à 15h, heure locale, qu’elle a rendez-vous avec Expedito Perreira, le maire de Bayeux. Bayeux, commune de 100 000 habitants, dans l’Etat du Paraìba, au Brésil.

L’histoire de Bayeux Brésil est peu connue dans le Bessin. C’est l’ancien journaliste Thierry Lemaire qui l’a partagée avec Isabelle. Cette ville brésilienne s’appelait Barreiros jusqu’en 1944. Apprenant que la première ville libérée en France continentale s’appelait Bayeux, les dirigeants de Barreiros décidèrent de renommer leur ville, dès le 21 juin 1944.

C’est pour cette raison que la députée écologiste du Bessin a souhaité rencontrer le maire de Bayeux Brésil. Elle est porteuse d’une invitation à participer aux cérémonies du 70e anniversaire du Débarquement sur les côtes normandes.

Un tel changement de nom, en hommage à une autre ville, est suffisamment exceptionnel pour tisser des liens durables entre les deux Bayeux. Isabelle Attard souhaite que ces liens puissent aller au-delà du 70e anniversaire du Débarquement, pour donner naissances à des échanges touristiques, économiques et culturels.

Isabelle Attard repartira le jeudi 9 mai en direction de la France, et se préparera ensuite pour deux semaines parlementaires chargées, consacrées au projet de loi Enseignement supérieur et Recherche.