Isabelle Attard

Députée du Calvados

Mon mandat

Depuis le 17 juin 2012, je suis Députée du Calvados. Première députée écologiste en Normandie, j’ai à cœur de défendre les intérêts de tous lors des débats à l’Assemblée nationale.

On ne le répète jamais assez : le rôle du député est de représenter la Nation toute entière. Son travail s’exerce à la fois à l’Assemblée nationale et dans sa circonscription. Chaque député doit agir et parler au nom de l’intérêt général et non pas au nom d’un parti politique, d’un groupe d’intérêt ou d’une région. Dans sa circonscription, le député est à l’écoute de ses concitoyens et se fait l’écho de leurs préoccupations pour critiquer la loi, la faire progresser et améliorer son application. Sur le plan local, le député se préoccupe du développement économique, social et culturel de sa circonscription, en liaison avec les autres élus. Il est l’interlocuteur privilégié et permanent des élus locaux, des services de l’Etat, des partenaires sociaux, des milieux socioprofessionnels et des associations. A l’Assemblée nationale, le rôle du député est de voter la loi, de la débattre, de déposer des amendements en vue de l’améliorer, d’auditionner les ministres et des personnalités, de poser des « questions au gouvernement », etc. A côté des projets de loi déposés par le Gouvernement, chaque député à titre individuel ou dans le cadre de son groupe politique, peut déposer des propositions de loi.

UNE DÉPUTÉE POUR QUEL MANDAT ?

Je souhaite exercer mon mandat intensément et avec assiduité. Tout d’abord, en prenant des responsabilités. En effet, je suis membre de la Commission des Affaires Culturelles et de l’Education et ai été désignée pour être rapporteur pour avis du budget 2013 sur le thème de l’enseignement supérieur et de la vie étudiante. Je me fais un point d’honneur d’être à l’Assemblée nationale lors de chaque session hebdomadaire. Mon agenda public et les sites indépendants témoigneront de mon assiduité. Mon objectif n’est en aucun cas de survoler tous les sujets, mais d’en approfondir certains avec pour finalité de devenir référente sur certaines questions.

J’en profite pour rappeler que j’ai signé la charte AntiCOR et comme promis pendant ma campagne, je ferai preuve de la plus grande transparence et publierai trimestriellement un détail de mes dépenses liées à l’exercice de mon mandat.

LA DÉONTOLOGIE A l’ASSEMBLÉE NATIONALE

Depuis le 6 avril 2011, l’Assemblée nationale s’est dotée d’un dispositif d’ensemble destiné à prévenir les conflits d’intérêt.

En pratique, chaque député s’engage à respecter le code de déontologie (voir ci-dessous) et à déclarer ses intérêts professionnels, passés ou présents, ainsi que d’éventuelles participations financières dans le capital de sociétés. La sphère d’intervention de son entourage est aussi prise en compte, entourage limité au conjoint, aux ascendants et aux descendants. De plus, la seule mention de leur activité professionnelle suffit. Je m’interroge : est-ce suffisant ?

Me concernant, les choses sont claires :

  • J’ai mis en suspens mon activité de directrice de musée, ayant demandé mon détachement de la fonction publique territoriale en tant qu’Attachée de conservation du patrimoine afin de me consacrer exclusivement à mon activité de députée
  • Je n’exerce et n’ai exercé aucune activité de consultant au cours des 5 dernières années
  • Je ne participe à aucun organe dirigeant d’un organisme public, privé ou d’une société
  • Je n’ai aucune participation financière directe et actuelle dans le capital d’une société
  • Et plus généralement je n’ai aucun lien susceptible de faire naître des conflits d’intérêts

 Consulter le code de déontologie de l’Assemblée nationale.