Isabelle Attard

Députée du Calvados

Droit à mourir dans la dignité : une évolution de la loi est nécessaire

Publié le 16 mai 2017 - 2 minutes de lecture

J’ai pu rencontrer aujourd’hui Alban PERRET, délégué départemental adjoint de l’Association pour le Droit à Mourir dans la Dignité du Calvados (ADMD 14).

De notre discussion est ressorti un constat : la France a déjà un certain retard au niveau législatif sur cette question, sensible et importante.  La loi Leonetti-Claeys sur la fin de vie, votée en 2016, ne permet toujours pas aux aidants et soignants d’agir dans la légalité vis-à-vis de la fin de vie, ni aux personnes concernées de trouver des structures et une écoute adaptée pour mourir dans la dignité. Aujourd’hui, les personnes en fin de vie, souhaitant mettre fin à leurs jours du fait de leurs souffrances, sont parfois obligées de se rendre à l’étranger (Suisse notamment) pour trouver des structures d’accueil dignes mais extrêmement onéreuses.

Alors que, sur ce sujet de société,  95% de la population se déclare favorable à l’euthanasie, je propose, plutôt qu’un hypothétique changement de la Constitution ou une nouvelle proposition de Loi qui risquerait d’être à nouveau vidée de sa substance, une 3ème voie. Je souhaite qu’un groupe de parlementaires transpartisans, ou le Gouvernement lui-même, fasse appel à une « Convention de citoyens » comprenant un panel de citoyens tirés au sort, pour mettre en discussion ce sujet, auditionner des experts, et proposer ensuite un texte de loi qui sera mis en débat à l’Assemblée.

La « conventions de citoyens » seraient un moyen de dépasser les clivages politiques sur de tels sujets sociétaux, qui appellent des textes équilibrés et non rédigés sous le coup de l’émotion, du calcul politique ou de l’influence des lobbies. C’est également une façon de redonner aux citoyens une part de pouvoir et d’expertise dans la construction des lois.

Contact :
ADMD Calvados
Alban PERRET
Délégué départemental adjoint
admd14@admd.net

 

Photo : Avec l’aimable autorisation d’A.Perret