Isabelle Attard

Députée du Calvados

Comment un responsable de violences contre une femme peut-il devenir ministre ? 

Publié le 11 octobre 2016 - 2 minutes de lecture

​Interpellation à l’Assemblée nationale de M. Jean-Michel Baylet, ministre de l’Aménagement du Territoire, de la Ruralité et des Collectivités territoriales. 

Le Président de la République a dit vouloir un gouvernement exemplaire, et que : « la lutte contre les violences faites aux femmes est une exigence. »
Et pourtant, le 11 février 2002, monsieur le ministre, vous étiez encore sénateur du Tarn et Garonne, quand votre collaboratrice parlementaire a porté plainte contre vous à la gendarmerie de Toulouse. Voici ce qu’elle a déclaré :
Elle était à votre domicile, lorsque vous l’avez « frappée, au visage, à plusieurs reprises », monsieur le ministre.

Vous avez enfermé votre collaboratrice chez vous, et vous l’avez « contrainte, sous la menace de nouveaux coups, à rédiger une lettre de démission », monsieur le ministre.

Vous avez chassé votre collaboratrice de chez vous, en pleine nuit, « entièrement dévêtue et pieds nus », monsieur le ministre.
Ces faits ont été rapporté le 10 mars 2016 par les journalistes Marie Kirschen et David Perrotin dans le journal Buzzfeed News. Ces journalistes vous ont contacté avant et après la parution. Vous étiez patron de presse, vous connaissez le délai de 3 mois pour les attaquer en diffamation. Vous avez choisi le silence, face à ces informations qui dérangent. Aucun innocent n’aurait choisi de se taire. Par votre silence, vous reconnaissez être l’auteur de violences graves commises sur votre collaboratrice, monsieur le ministre. Certes vous ne serez jamais condamné, puisque vous avez acheté le silence de votre victime.
Je rappelle les mots du Président de la République : « la lutte contre les violences faites aux femmes est une exigence. Je souhaite un Etat exemplaire. »

Ma question est simple : monsieur le ministre Jean-Michel Baylet, comment osez-vous encore vous présenter à l’Assemblée nationale ?

Référence : https://www.buzzfeed.com/mariekirschen/la-transaction-secrete-entre-baylet-et-son-ex-collaboratrice

  • Labat Marie

    Alors là chapeau ! Madame Attard, rejoignez la France insoumise, vous y serez accueillie avec une ovation, non seulement pour cette question mais pour votre parcours d’élue exemplaire, portant les valeurs de la gauche et de l’écologie sans vous être jamais adonnée à la moindre compromission.

  • Maëva

    Bravo.