Isabelle Attard

Députée du Calvados

Isabelle ATTARD aussi veut du local et du bio à la cantine !

/ / / / / / / / / / / - Publié le 13 janvier 2016 - 2 minutes de lecture

Le jeudi 14 janvier 2016, c’est la « niche écologiste » !

Le groupe parlementaire propose 5 textes à l’Assemblée nationale. Tous les députés seront amenés à examiner et voter la proposition de loi n°3280 visant à favoriser l’ancrage territorial de l’alimentation, portée par Brigitte Allain, députée de Dordogne.

Cette proposition de loi s’inscrit dans le prolongement de la Loi d’avenir pour l’agriculture, l’alimentation et la forêt de 2014. Elle précise les objectifs chiffrés contraignants de 40 % d’alimentation durable et locale (dont 20 % de bio) dans la restauration collective publique.

Les enjeux environnementaux, économiques et sociaux sont considérables : ce secteur représente 3 milliards de repas par an, soit 7 milliards d’euros annuels.

Aujourd’hui, les secteurs de l’agriculture et de l’alimentation sont responsables de près de 36 % des émissions de gaz à effet de serre en France. Au lendemain de la COP 21, privilégier les circuits courts c’est enfin passer au concret : réduire le transport et donc les émissions inutiles.

Alors que le chômage ne cesse de progresser en France, privilégier la production locale c’est maintenir et créer des emplois en secteur rural.

Privilégier une alimentation durable dans la restauration collective, c’est permettre au plus grand nombre d’accéder à une alimentation saine et de qualité notamment pour les personnes les plus vulnérables que sont les enfants, les personnes âgées et les malades.

Ce jeudi 14 janvier 2016, Isabelle ATTARD portera avec ses collègues écologistes et bien d’autres, ce texte fondamentalement favorable à l’agriculture, à la santé et à l’environnement, qui inscrit l’alimentation bio dans nos assiette. Une loi incontournable, en somme.
L’association Agir pour l’environnement a créé une plateforme pour vous faciliter le contact avec votre député-e : http://cantinebio.agirpourlenvironnement.org/. Rejoignez les presque 70 000 citoyens qui ont agi !