Isabelle Attard

Députée du Calvados

Pour une lutte efficace contre le terrorisme, je ne signerai pas de chèque en blanc au gouvernement

/ / / / / - Publié le 25 novembre 2015 - 3 minutes de lecture

Aujourd’hui, le Premier Ministre Manuel Valls a prononcé un long discours. Il a exposé les raisons qui, selon lui, justifient de bombarder des lieux et des personnes en Syrie. J’attends du gouvernement plus que des discours. Les parlementaires n’ont reçu aucun dossier, aucun élément, aucun chiffre, ni même un mail pour justifier cette décision. Nous n’avons même pas été informés du coût financier de ces opérations militaires. Cela n’est pas sérieux, alors que le Parlement doit se prononcer sur l’opportunité de cette opération. Nous ne savons pas si les bombardements français effectués depuis un an environ ont été utiles ou pas, combien de victimes civiles innocentes, combien de terroristes tués ?

Nous parlons pourtant d’appliquer la peine de mort, à grande échelle, sur des étrangers.

La peine de mort est abolie en France depuis 1981. C’est un progrès considérable de notre civilisation. Même à l’époque où la peine de mort était appliquée, ce châtiment ultime nécessitait un long procès.

Bien sûr, nos forces de l’ordre sont armées, et autorisées à tuer pour protéger des vies humaines sur notre territoire. Mais seulement en cas de danger imminent. Les personnes présentes en Syrie aujourd’hui ne rentrent pas dans cette définition.

Je comprends l’envie de nombreux Français de riposter après les attaques du 13 novembre. Je suis favorable à toute mesure qui réduise efficacement le terrorisme, partout dans le monde. Pour autant, l’utilisation des bombardements a régulièrement fait la preuve de leur inefficacité.

Après le 11 septembre 2001, les américains ont envahi l’Afghanistan dès octobre. 14 ans plus tard, les Talibans sont toujours là. Les américains ont envahi l’Irak en 2003, et se sont retirés en 2011, en laissant un chaos tel que Daech y est né.

Quelques bombes lancées en Syrie par la France ne feront pas la différence, du moins je n’ai aucune preuve en ce sens. Les experts et les militaires que j’ai consultés sont formels : « sans engagement au sol, les bombardements ne servent à rien. » Je sais aussi que ces bombardements coûteront très chers, et que ce sont des ressources qui manqueront à la lutte contre le terrorisme sur le territoire national.

Nos forces de l’ordre et de secours ont fait un travail admirable, ils faut leur donner les moyens de continuer.

J’ai été élue pour contrôler l’action de l’État. Ce serait une forfaiture, un abandon de mon rôle constitutionnel, que de laisser faire en accordant une confiance aveugle au gouvernement. Je ne signerai pas un chèque en blanc.

De nombreux collègues ont décidé de ne pas prendre part au vote, pour protester contre le manque d’information du Parlement par le gouvernement.

Je voterai donc contre la poursuite des bombardements en Syrie, dans l’attente d’éléments sérieux démontrant l’avantage de cette solution sur toutes les autres. Ce vote contre ne signifie pas que je défends l’inaction face au  terrorisme. Bien au contraire. Je suis pour une lutte anti-terroriste efficace, pour protéger tous les Français de futurs attentats.

  • Franek Mar

    Merci Isabelle. C’est une évidence : sans une solution politique, pas de solution militaire. Ou bien Daech sortira renforcée après ces bombardements ( car considérée comme « victime »), ou bien elle sera affaiblie et remplacée par une autre mouvance qui prendra sa place. Retour à la case départ. Nous continuons à disséminer des armes dans toute la région, et 80% des armes données aux opposants « démocratiques » et aux armées « amies » se retrouveraient entre les mains de Daech ou d’Al Qaida. Nous soutenons les régimes pourris des monarchies du Golfe, qui manipulent des mouvements terroristes en fonction de leurs intérêts. Nous cédons aux lobbies de l’armement et du pétrole, dont les manigances ont une lourde part de responsabilité dans la situations actuelle. Il faut changer de politique et arrêter cette tuerie. Le courage, c’est de refuser le chantage du gouvernement et les atteintes aux libertés.

  • Pierre Aucouturier

    Tu as bien sûr raison. Et on peut ajouter que la stratégie française est bien semblable à celle passée de GW Bush qui a été réélu en 2004 grâce à sa politique de guerre en Afghanistan et en Irak (avec les résultats qu’on voit maintenant)

  • Jean Le Bail

    Merci Madame pour votre engagement !

  • Doudou86

    Bravo!

  • Raphael Jolivet

    Merci madame pour cette prise de position.
    Votre indépendance politique et vos prises de positions récentes honorent la France, et tranchent avec le marasme de veuleries que nous offrent le partis politiques.

    Comme toujours, la gouvernance et le manque de contre pouvoirs sont au coeur des problèmes que nous rencontrons.

    En tant que citoyen, ce « chèque en blanc » dont vous parlez, on m’enjoint à le signer à chaque élection.
    Pourtant quand les citoyens donnent directement leurs voix (il y a plus de 10 ans maintenant en 2005), nos « représentants » se permettent de violer notre choix.

    Quand nous élisons le président « ennemi de la finance » :nous récoltons un banquier d’affaires royaliste en ministre de l’economie, et la politique la plus libérale que la France ait connue.

    Le gouvernement, dévoyé par tous les cotés: par les français (popularité au plancher) et sa propre majorité (frondeurs), impose des lois dont personne ne veut (à part Bruxelles), à coup de 49.3, contre ses propres députés (une première en l’absence de cohabitation).

    Nos présidents successifs, véritables monarques élus, dont les pouvoirs exécutif de la 5e république feraient palir d’envie certains rois, jouent les va t’en guerre contre des pays souverains, de manière unilateréale et sans vote de l’assemblée.

    Qui oserait encore appeler ça une démocratie ?

    L’abstention atteint des records, personne ne croit plus dans les politiciens (70% des Francais ne leur font pas confiance : http://bit.ly/confiance-polit) et pourtant les citoyens ont soif de Politique, au sens noble du terme (74% pensent que les idées devraient émaner du peuple :http://bit.ly/idee-citoyens)

    De nombreux politiciens évoluent dans une sphère d’indescence, de complaisance et de mépris : Cahuzac, Sarkozy, Balkani, Guéant : Ils trainent des batteries de cuisine et ne sont condamné qu’à du surcis ! Et osent encore se présenter aux élections et assurer leurs mandats, là ou dans d’autres pays, certains politiciens démissionent à la révélation d’un course de taxi privée aux frais du contribuable.
    Ou sont les valeurs ? Ou sont les principes ? L’honneur ? La vergogne ?

    La logique des partis politiques : machine à diviser rendue nécessaire par le système des élections, étouffe tout débat d’idée sous un nuage de querelles politiciennes stériles, et anéhantit tout espoir de politique de long terme:
    Les partis sont un vrai cancer de la démocratie :
    Votre indépendance traduit certainement une adhésion partielle -peit être moins radicale :)) à cette constatation.

    Les sphères politiques ne mesurent pas le ras le bol des français, qu’ils expriment hélas par un vote FN.

    J’ai coutume de dire que Francois Hollande et sa clique n’ont aucune légitimité au pouvoir : ils sont arrivé au pouvoir par un coup d’état électoral et ont trahi radicalement tous leurs engagement de campgne : il ne s’agit pas d’une incapacité, mais d’une imposture manifeste et avérée, pour laquelle notre constution devrait prévoir un tribunal de populair de révocation : permettant de dégager ces traitres de l’élysée et de juger en conséqurence.

    Le système politique actuel est totalement dépassé, féodal et verouillé : par la corruption, le controle intéolérble des médias par une poignée,de milliardaires (médias privés) ou l’état (plublic), et maintenant le carquant de la technocratie européenne qui nous a honeteusement été imposée contre notre gré.

    Nous avons besoin, de toute urgence, d’instaurer une vraie démocratie en France, plus directe (modèle Suisse) qui replace le citoyen au centre de la politique, assure une indépendance des médias (pas de possbilité pour des banquiers, des industriels ou des vendeurs d’armes, de controler des médias de masse), forunisse des contre pouvoirs (référendum d’initiative citoyenne, révocation des élus, mandats impératifs, chambre de citoyens tirés au sort, peines exemplaires en cas de fraude, corruption ou détournement).

    Pour revenir au sujet central : il n’est pas acceptable qu’un président, tout chef des armées qu’il soit, puisse embarquer la nation dans une guerre illégitime, pour défendre de sombre intérêts (économiques, OTAN, vente d’armes), sans que le peuple français ne puisse donner un avis souverain sur la question.

    Pour tout cela, nous devons réécrire la constitution Française : Seule la société civile est légitime dans ce travail : (cf Islande, la constitution réécrite par les citoyens)

    La politique Française est malade. Il faut la soigner, les symtomes sont de plus en plus dangereux : économiqement, socialement, écoogiquement.

    Cette vision vous parrait certainepent utopiste, et le chantier d’une nouvelle constitution trop lointain ou trop large.

    Il existe un mouvement plus concrêt et pragamatique, auquel vous pourriez, si vous le voulez bien, apporter votre soutien :
    http://www.article3.fr/
    « Article 3 » Est une association qui oeuvre uniquement dans le but de pour faire advenir le RIC (référendum d’initiative citoyenne), en France :
    En accédant à cette outil, les Francais pourraient ouvrir des brèches et débloquer des projets ou des réformes positives, qui sont pour l’instant bloqués par des collusions de pouvoir, des intérets politiciens ou du clientélisme :
    – Transition énergétique à 200% : Les Français sont prets ! C’est un vrai projet fédérateur pour la France. Qu’est ce que la classe politique attend ? Quels lobbys sont à l’oeuvre pour l’empécher pleinement ?
    – Réforme de la politique : non cumul, révocation, renouvellements limités, etc
    – Sortie de l’Euro : c’est un vrai débat qu’il faut lancer, pour faire pression sur les logiques absurdes d’austérité qui plongent les pays de l’EU dans la récession.

    Désolé pour la longueur et la virulence de ce mail :
    Mais je vois en vous une alliée « citoyenne » dans ce panier de crabes politiques, et vos récentes prises de position me font penser que vous pourrez être sensibleà ce discours.

    Merci.
    Cordialement,
    Raphaël.

  • Meryl Marques

    Merci Madame pour votre engagement !

  • Dominique Mabboux-Stromberg

    On vous remercie énormément…. on en a gros sur la patate de voir le pouvoir politique exacerber les bas instincts du peuple pour mener une guerre absurde et réduire par la même occasion nos droits démocratiques…

  • Stéphane MALLET

    deux mots: MERCI BRAVO

  • Antoine Goweze

    faut stopper cet energumene nommé VALLS qui a pris la grosse tete faut arreter ces paranoias

    faut lui rappeller que le peuple seul est leggittimme et que dans des moments delicats sensibles la moindre des choses est de consulter le peuple seul decisionnaire pour lui meme

  • Pingback: Ces quatre députés qui ont voté contre les frappes françaises en Syrie | Israël Actualités()

  • Lucian Badia

    Vos nombreux collègues qui s’abstiennent devraient voter contre mais merci à vous de faire votre boulot !

  • Asca

    Merci, c’est ce que vous faites qui nous permet de croire que tout en politique n’est pas bon à jeter. Merci de faire votre travail d’élue. Merci de nous représenter. Et bravo pour avoir le courage de le faire quand tant d’autres suivent les décisions guerrières et hâtives de notre gouvernement.

  • durruti36

    merci et bravo ça me donnerais presque envie de revoter
    moi qui ne vote plus depuis le référendum de 2005 ou j’avais voté NON
    malheureusement je n’est pas dans mon département ou région de politique comme vous !
    Encore merci pour votre courage et votre engagement