Isabelle Attard

Députée du Calvados

Le paysage politique s’assainit

/ / / / / / / / / / - Publié le 28 août 2015 - 1 minute de lecture

Au revoir, au revoir, présidents !

Aujourd’hui, François de Rugy et Jean-Vincent Placé, les deux principaux leaders d’un courant d’EELV favorable au MEDEF, opposés à la protection sociale, favorables à la surveillance généralisée des citoyens, et écologistes par opportunisme, ont quitté leur parti. Je serais satisfaite de ne plus être représentée, en tant que députée du groupe écologiste, par un co-président obsédé par son entrée au gouvernement.

Les Français vont y voir plus clair.

Oui, la grande majorité des militants d’EELV est de gauche. Et pas gauchiste. Juste humaniste, écologiste, solidaire, comme les membres de la grande famille de la gauche. Celle qui a porté François Hollande au pouvoir. Celle qui a été trahie.

Cette grande famille, par le passé, a obtenu par ses efforts une vie meilleure pour le plus grand nombre : les congés payés, la sécurité sociale, la retraite. C’est l’héritage que nous avons reçu du Conseil National de la Résistance, et que le gouvernement socialiste a préféré casser qu’embellir, comme ses prédécesseurs.

La lutte contre le réchauffement climatique, pour que notre planète reste vivable, ne se fera qu’en proposant un autre modèle économique que celui du capitalisme mondial.

Les idées que je défends n’ont jamais changé : partage, démocratie et protection de l’environnement. Je reste la députée du rassemblement de la gauche écologiste, citoyenne et solidaire.