Isabelle Attard

Députée du Calvados

Réserve parlementaire : Isabelle ATTARD publie la liste des 28 projets qui en bénéficieront en 2014

/ / - Publié le 27 novembre 2013 - 3 minutes de lecture
– COMMUNIQUE DE PRESSE –
27 novembre 2013
Isabelle ATTARD publie la liste des 28 projets qui bénéficieront de sa réserve parlementaire en 2014

Mise en place en 2013, la procédure innovante d’attribution de la réserve parlementaire d’Isabelle ATTARD est un véritable succès. Par souci de transparence et de lutte contre le clientélisme, la députée a confié l’attribution de sa réserve parlementaire à un jury de 9 citoyens tirés au sort parmi les 60 personnes qui avaient candidaté pour y participer. Le montant à distribuer était de 117 000 €. En effet, sur les 130 000 € de l’enveloppe, 13 000 € sont versés dans un pot commun par les députés écologistes pour subventionner des associations nationales.

65 dossiers de demande de subvention ont été enregistrés à la date de clôture prévue pour leur dépôt le 31 août 2013. Début septembre, les 9 jurés ont reçu une copie des 65 dossiers afin de pouvoir les étudier. Le mois de septembre fut ponctué de 3 réunions de travail au cours desquelles les jurés ont exprimé librement leurs questions, débattu et mis en perspective l’ensemble des dossiers avec la feuille de route confiée par la députée afin de guider leur choix. Car il y avait bien des critères de sélection à respecter afin que le choix final soit cohérent avec les valeurs défendues par la députée, parmi lesquelles figurent la solidarité, la transmission, le respect et la créativité. Le 26 septembre, le jury a délibéré et choisi de doter 28 projets de montants allant de 1 000 à 20 000 €. Courant octobre, tous les demandeurs ont été informés par courrier de la décision du jury.
Pour Isabelle ATTARD, « le nombre de dossier à étudier était considérable. Cela a rendu la tache du jury délicate et leur a demandé un grand investissement. Je les félicite et les remercie chaleureusement pour l’engagement dont ils ont fait preuve. Cette profusion de dossiers a également contraint le jury à faire des choix difficiles avec 37 projets non subventionnés qui engendrent forcément des déceptions. Comme je m’y étais engagée, le jury était totalement souverain. Ils pourront témoigner que je n’ai participé à aucune de leurs réunions de travail, hormis une première rencontre explicative en juillet.
Soyons clairs, le principe de l’existence d’une réserve d’argent, que les parlementaires peuvent distribuer selon leur bon vouloir, me dérange. Mais si celle-ci perdure, je réitérerai cette procédure l’année prochaine en tentant encore de l’améliorer. D’autres collègues députés prennent la même voie que moi et feront aussi appel à un jury l’année prochaine. Je pense que le souci commun qui nous anime dans cette démarche est de mettre en place une véritable démocratie participative avec les citoyens et de changer l’image des élus en luttant contre le clientélisme. »