Pour une expérience plus confortable sur ce site, nous vous conseillons de télécharger un navigateur plus récent.
Voir la liste de navigateurs.

Les temps forts

Visite d'un champ éolien anglais

Ce voyage organisé par le Conseil Régional avait pour objectif de permettre aux professionnels bas-normands de la pêche de visiter un site éolien offshore en activité, d'échanger librement sur leurs inquiétudes en terme de sécurité en mer notamment, d'aller à la rencontre de pêcheurs anglais. Ne pouvant être personnellement présente, il me semblait essentiel de pouvoir bénéficier de voyage d'étude en y envoyant une de mes collaboratrices. Ce déplacement a fait naitre de nombreuses questions, juste avant le lancement du débat public sur le parc éolien offshore de Courseulles et m'a permis d'être plus vigilante aux réponses apportées par le consortium en charge de ce projet.

A l'écoute des opposants à la THT

01/10/2012 - Saint-Sébastien-de-Raids (Manche)Une semaine après mon élection, je manifestais mon soutien aux militants, élus et riverains opposés à la construction de la nouvelle ligne THT Cotentin-Maine. J'ai été témoin du climat extrêmement tendu entourant ce chantier et j'ai recueilli des témoignages relatant des opérations d’intimidation et de harcèlement de la part des forces de l’ordre. Outre mon opposition farouche au nucléaire, ce déni de démocratie ne pouvait me laisser indifférente. C'est pourquoi j'ai invité Pascal DURAND, secrétaire nationale d'EELV, Hélène LIPIETZ, sénatrice EELV, et les conseillers régionaux EELV, Clara OSADTCHY et Yanic SOUBIENS, à m'accompagner à Saint-Lô pour rencontrer les collectifs et associations luttant contre la nouvelle ligne THT.
Les représentants de Percy-sous-Tension, Marais-sous-tension, de l'ACRO, du Collectif des opposants à la THT, etc., ainsi que Me MARIE-DOUTRESSOULLE, avocat des anti-THT, ont ainsi eu l'occasion d'exprimer face aux élus écologistes leurs revendications et leurs inquiétudes. Quelques jours plus tard, je rencontrais le préfet de la Manche pour l'alerter et interrogeais la ministre de l'écologie lors d'une séance de questions au gouvernement.

Communiqué de presse
Vidéo Dailymotion

La belle persévérance du centre Honorine Lève Toi

09/01/2013 - BayeuxDès que j'ai rencontré les parents, les enfants et les bénévoles de l'association Honorine-Lève-Toi, j'ai été profondément touchée et impressionnée par l'énergie dépensée sans compter pour permettre à ces enfants d'avoir un avenir avec des portes à ouvrir, les défits à relever, des choses à apprendre et des rires à partager. Mais j'ai aussi compris qu'ils avaient besoin de mon soutien pour que leur projet avance, se pérennise et que la charge des familles, financière mais aussi en temps, soit allégée. J'ai interpelé sur cette question la ministre des Affaires sociales et de la Santé, Marisol Touraine. Je me suis également rapprochée de mes consoeurs députées, Martine Carrillon-Couvreur, présidente du Conseil national consultatif des personnes handicapées (CNCPH) et Sandrine Hurel dont la circonscription compte le 1e centre d'éducation conductive créé en France. Il est indispensable que nous unissions nos forces pour que l'éducation conductive soit enfin reconnue en France et accessible à tous les enfants polyhandicapés.

Reportage Normandie TV

Les apprentis députés de "La Belle Plage"

01/10/2012 - AsnellesJ'ai eu le plaisir d'accompagner la belle aventure vécue par la classe de CM2 de l'école La Belle Plage d'Asnelles, classe candidate pour le parlement des enfants 2013. Le 4 février je me suis rendue dans la classe pour un jeu de questions-réponses. Les questions furent riches, pertinentes et parfois surprenantes. Suite logique, quelques jours plus tard, le 11 février, la classe a visité l'Assemblée nationale. Fin mars, ils déposèrent une proposition de loi visant à rendre obligatoire l'interprétation en langue des signes d'émissions jeunesse proposées par le service public de télévision et on ne tarda pas à apprendre que la classe était retenue pour représenter la circonscription au parlement des enfants.
Leur proposition de loi sélectionnée par l'académie de Caen ne fut pas retenue par le jury national qui s'est réuni le 13 mai et auquel je participa. Ce jury a pour rôle de choisir les 4 propositions (parmis les 49 sélectionnées par les académies) qui seront débattues au parlement des enfants.
Le samedi 8 juin 2013, Evan Goupil, notre député junior siégea à ma place dans l'hémicycle. C'est la proposition visant à prévenir les faits de violence et de discrimination au sein des établissements scolaires et à aider les élèves qui en sont victimes, présentée par les élèves de la classe de CM2 du groupe scolaire Teina-Mahu de Tubuai (Iles Australes, Polynésie française), qui fut adoptée avec 269 voix. Cette proposition est téléchargeable ici

Rencontre avec la fascinante histoire de Bayeux Brésil

04/05/2013Dès que l’on m’a raconté la fascinante histoire de Bayeux au Brésil, j’ai fait le vœu d’aller à la rencontre de cette ville qui a fait le choix incroyable, le 21 juin 1944, de changer de nom en hommage à la première ville libérée suite au Débarquement. C’est Assis Chateaubriand, magnat de la presse brésilienne, alors ambassadeur du Brésil à Londres, qui lança un appel aux villes du Brésil. Deux villes sont alors candidates au changement de nom dont Barreiras, ville de 100 000 habitants située dans la banlieue de João Pessoa. C’est elle qui devint Bayeux.
Pourquoi y aller ? Cela m’a semblé une évidence pour de multiples raisons. Il est extrêmement rare qu’une ville change de nom en hommage à une autre. Bayeux est au cœur de ma circonscription et fut marquée au fer rouge par le Débarquement. C’est un geste fort que cette ville a fait il y a bientôt 70 ans. Il était temps 69 ans plus tard, que nous fassions à notre tour un geste envers eux.
Autre point qui m’a interpelé : un journaliste est à l’origine du changement de nom. J’ai fait immédiatement le lien avec prix Bayeux des correspondants de guerre. A mes yeux, cela ouvre des perspectives d’échanges passionnants avec ce pays.
Le Brésil est un pays émergent qui connait un incroyable développement et que je connais trop peu. J’y vois une opportunité incroyable d’ouverture au monde pour la circonscription, d’autant plus que nous accueillons en France de plus en plus d’étudiants brésiliens.
Comprendre comment fonctionnent les institutions brésiliennes (le cumul des mandats n’existe pas), prendre du recul vis-à-vis des problèmes franco-français, mettre en perspective avec le désengagement français lorsque la droite était au pouvoir. Ce que j’ai vu a nourrit mon espoir envers la politique menée par François Hollande et Vincent Peillon via la refondation de l’école et la réorientation des finances afin de redonner à l’école son rôle essentiel.
Enfin, je suis membre du groupe d’amitié France-Brésil et un lien fort avec ce pays et la compréhension de ses institutions et de sa politique est un plus dans mon travail de parlementaire.

Les moments forts

L’accueil par le maire, M. Expedito Pereira et son conseil municipal fut un moment très émouvant. Ces personnes très chaleureuses et sincères avaient fait des démarches envers Bayeux Normandie qui étaient restées sans réponse. Elles étaient touchées par le fait que je sois là car c’était la première fois qu’un député français se rendait en visite officielle dans cette ville et plus globalement dans l’état du Paraiba.
Un autre moment fort fut la visite d’une école située dans une favelas de Bayeux et plus précisément dans une ancienne léproserie. Destinée aux enfants de 1 à 6 ans, cette « école humanitaire » a pour objectif de sortir les enfants de la rue et leur donner une chance. Les enseignants sont rémunérés par la ville de Bayeux et tout le reste fonctionne grâce aux dons. La générosité et la solidarité sont extraordinaires : beaucoup de gens s’investissent pour sortir ces enfants de la grande précarité. C’était pour moi très enrichissant de faire le parallèle avec la situation et le système éducatif français.

Qu’est ce que ce voyage va apporter à Bayeux, la conscription et plus généralement à mon travail de député ?

J’imagine aisément l’incroyable aventure que cela constituerait pour des écoliers de ma circonscription d’avoir des échanges avec ces enfants de l’autre bout du monde. A l’heure du numérique on peut tout imaginer… Je vais m’évertuer à faire l’intermédiaire pour permettre à des associations culturelles, des 2 villes à nouer des liens. J’ai déjà invité une délégation de Bayeux Brésil pour le 70e anniversaire du Débarquement.
Je suis convaincue que le Brésil offre des débouchés économiques pour de jeunes français qui souhaiteraient s’expatrier et pour les entreprises françaises. S’ouvrir vers ce pays qui a une histoire et une culture si riches me semble primordial et ne peut être que bénéfique pour notre belle circonscription.

Un jury citoyen pour attribuer la réserve parlementaire

13/06/2013 - BayeuxPour être claire, je souhaite que le système de la réserve parlementaire soit tout simplement supprimée. Ce système est opaque, flou, incite au clientélisme. Inquiétude fréquemment relayée dans les médias (voir ici, ici et ici). Même les parlementaires ont parfois du mal à comprendre son fonctionnement car aucun texte officiel n'en défini les règles. Alors comment ceux susceptibles d'en faire la demande pourraient-ils s'y retrouver ? Seuls certains initiés, maires de préférence, en font généralement la demande. L'argent est-il bien distribué ? Est-il utilisé là où il y en a vraiment besoin ? Y'a-t-il une cohérence de territoire dans son attribution ? Sert-il bien l'intérêt général et pas des intérêts particuliers ? Permettez-moi d'en douter.
C'est pour apporter une réponse que j'ai souhaité mettre en place une procédure d'attribution innovante. Sans vocation partisane, elle a pour objectifs de garantir transparence et équité, d'écarter définitivement tout soupçon de clientélisme et de donner du sens à la réserve parlementaire. Elle tient en 2 points : un jury citoyen tiré au sort parmi les citoyens candidats et un dossier de demande "à ma sauce". Pensé sous la forme d'une grille de lecture, ce dernier se veut être un véritable outil d'aide à la décision à l'intention du jury. J'y ai exposé et décliné les 6 valeurs et 5 thèmes que je souhaite voir privilégiés dans l'attribution de la réserve parlementaire.
Le 13 juin s'est tenu le tirage au sort du jury parmi les 60 candidatures reçues avec la main innoncente d'Evan, député junior de la 5e circonscription du Calvados.
Le résultat des délibérations du jury sera publié début octobre 2013.

En savoir plus

Midsommar en Normandie

29/06/2013 - Villiers-Le-SecEn tant que présidente du groupe d'amitié France-Suède à l'Assemblée nationale, j'ai eu l'honneur d'accueillir Son Excellence, Monsieur Gunnar LUND, Ambassadeur de Suède en France, une semaine après la fête nationale suédoise "Midsommar", qui comme son nom l'indique fête dignement l'arrivée de l'été tant attendu.
Pendant la matinée, j'ai animé un atelier culinaire organisé par l'association "Villiers mon Patrimoine" au cours duquel j'ai cuisiné pains et gâteaux suédois dans le four du XVIIe siècle de Villliers-le-Sec, rénové par l'association. L'ambassadeur nous a rejoint pour une dégustation des réalisations de la matinée, de produits typiquement suédois et de spécialités normandes.
L'objectif de cette journée était de promouvoir le formidable travail réalisé par l'association "Villiers mon Patrimoine" et de profiter d'un moment de convivialité pour mettre en avant les liens étroits qui existent déjà dans la circonscription avec les pays scandinaves, notamment par l'intermédiaire de la section norvégienne du lycée Alain CHARTIER de Bayeux.
Mon attachement à la Suède date des 7 années où j'y ai vécu, travaillé et mis au monde mes 3 premiers enfants. J'ai pu alors apprécier une société différente, égalitaire, en avance sur les questions de respect et de protection de l'environnement, économiquement dynamique et audacieuse.
A mes yeux, l'ouverture sur le monde est essentielle et nous avons beaucoup à apprendre des pays scandinaves. J'aurai donc à cœur, tout au long de son mandat, de consolider et développer les liens entre la France, et plus particulièrement ma circonscription, et cette terre pleine de richesses et source d'enseignements.

Non à l'installation d'une antenne relais

25/06/2012 - Courseulles-sur-MerInterpelée par l'association des parents d'élèves du collège, j'ai répondu présente à cette manifestation. Puis j'ai pris à bras le corps le problème des risques liés à l'exposition aux ondes électromagnétiques en agissant en circonscription (interpelation des personnes en responsabilité et réunions publiques) et à l'Assemblée nationale (lettre aux ministères concernés, proposition de loi). Le combat continue.

Article France 3

Une école maternelle exemplaire

30/06/2012 - TrévièresL'extension de l'école maternelle réalisée par l'atelier Architecture & environnement d'Etienne Voisin allie bâtiment basse consommation, esthétique et environnement agréable pour les enfants et l'équipe pédagogique. C'est à mes yeux un bon exemple de choix réalisé par une collectivité pour donner du sens à des investissements pour l'avenir.

Visite de la coopérative de pêcheurs COPEPORT

29/08/2012 - Port-en-BessinLa filière de la pêche artisanale est un maillon essentiel de l'économie et de la culture locale. J'ai depuis mon élection toujours gardé un oeil attentif sur l'actualité de ce secteur d'activité extrément sensible. Les pêcheurs de coquilles doivent faire face à la concurrence féroce des pêcheurs britanniques. Les maladies déciment les populations d'huitres et menacent chaque année de plus en plus les gisements de coquilles. L'augmentation du prix du gazoil, le non renouvellement de la flotte dangeuresement veillissante et la réduction des zones de pêches mettent en danger la viabilité des entreprises.

A la rencontre des agriculteurs BIO

02/09/2012 - BessinEn 2012, j'ai eu le plaisir de découvrir la diversité de l'offre locale et le gros travail fourni par chaque exploitant pour péréniser leur activité malgré un contexte défavorable. J'ai visité les 5 exploitations suivantes :

- Les légumes de l'Aure à Vaux-sur-Aure. Maud et Bruno Marie (02/09/2012)
- Volailles et boeufs bio. M. et Mme Desaunay à St-Manvieu-Norrey (08/09/2012)
- Le jardin des aromates. Anne David et Richard Strac à Sermentot (08/09/2012)
- La clé des champs. M. Sébastien Jollé à St-Paul-du-Vernay (09/09/2012)
- Les Vergers de Ducy. René Gilles et René Petrich à Ducy-Ste-Marguerite (29/09/2012)

Le programme de l'édition 2013 est disponible en ligne. J'invite tous les citoyens soucieux de l'impact de l'agriculture conventionnelle sur l'environnement et leur santé à aller à la rencontre des producteurs locaux engagés toujours prêts à ouvrir leurs portes.

Une nouvelle salle d'activités sportives

09/09/2012 - Isigny-sur-Mer

Des moments conviviaux : les repas des anciens

09/09/2012 - Chouain, Sallen, Bernières-sur-Mer, etc.Je me suis rendue à une treintaine de repas des anciens tout au long de l'année. A côté des inaugurations, commémorations, invitations diverses, ce sont des moments de discussion privilégiés avec les habitants et les élus de toute la circonscription. C'est pourquoi je fais mon maximum pour répondre positivement aux invitations tout en préservant ma vie de mère de famille.

Je suis favorable à tout ce qui permet d'améliorer la situation du chômage. La création des emplois d'avenir a offert des opportunités à des jeunes en difficulté. Je pense néanmoins que c'est au travers d'un vaste partage du travail que nous pourrons améliorer la situation de tous les français.

Les portes de la Baronnie s'ouvrent

14/09/2012 - Douvres-la-DélivrandeRemettre le grand logis de la Baronnie accessible à tous en respectant l'histoire des lieux et la qualité des matériaux, tel était le défi de la mairie des Douvres-la-Délivrande et de François Fichet de Clairfontaine, conservateur en chef du Patrimoine au CRA–Basse Normandie. Mission accomplie !

Article Ouest France

Les plages du Débarquement à l'UNESCO

26/09/2012 - Ministère de la CultureAfin de soutenir la région Basse Normandie dans sa démarche de classement UNESCO des plages du Débarquement, j'ai tenu à démontrer l'importance du projet au ministère de la Culture lors d'une réunion de travail avec M. Philippe Barbat, conseiller en charge du patrimoine au ministère.

DANONE et le BIO

28/09/2012 - Le Molay-LittryLa filière laitière est une composante essentielle du tissu économique de ma circonscription. L'usine DANONE du Molay-Littry en est un excellent exemple. Afin d'alimenter leur production BIO sous la marque "Les 2 Vaches", l'entreprise incite les éleveurs à se convertir au BIO. Eric Lepage, éleveur laitier à Saint-Jean des Baisants qui a franchi le pas en 2010, nous a longuement exposé les avantages financiers de passer au BIO en devenant totalement autonome, et le plaisir de redonner du sens à son travail dans une exploitation à taille humaine en tenant compte du bien être animal.

Article Capital.fr

Quel chouette Festival Nature !

14/10/2012 - Saint-Gabriel BrécyA l'occasion du Festival Nature, organisé par "Quelle Chouette Planète", "Le Dit de l’eau", j'ai eu le plaisir d'apprécier la diversité des actions menées par les associations locales en faveur de l'environnement. J'ai été plus particulièrement sensible aux actions contre le gaspillage alimentaire et le surplus d'emballage menées par le SEROC et à la promotion de couches lavables "made in france". Il faut savoir que les couches jetables représentent une des premières sources de pollution en France.

Le patrimoine artisanal local à l'honneur

27/10/2012 - BayeuxInauguration de l'exposition "Dentelles et broderies du monde". J'ai pris beaucoup de plaisir à rencontrer ceux qui œuvrent pour mettre en valeur et perpétuer le patrimoine culturel local reconnu dans le monde entier : la dentelle de Bayeux. Ce savoir-faire est transmis de génération en génération grâce notamment à l'action des bénévoles passionnés de l'association Les Fils Croisés.

Avoir Le Goût du Large

10/11/2012 - Port-en-BessinDéclaration d’Isabelle ATTARD, solidaire avec les pêcheurs lors de l'inauguration de la fête de la coquille :

Monsieur le Maire, Mesdames et Messieurs, Chers amis, Je tiens à vous remercier, avant tout, pour votre invitation à cette inauguration de la fête de la coquille, dont la réputation n’est plus à faire et à laquelle je participe en tant que simple visiteur depuis des années. Je tenais d’autant plus à être parmi vous aujourd’hui, étant données les circonstances actuelles. Nous connaissons tous les difficultés que les pêcheurs rencontrent en ce moment et je veux que vous sachiez que je suis à vos côtés. Je suis attentive à la situation, je m’informe des discussions en cours et je reste à la disposition de chacun. Si je ne peux me réjouir d’affrontements physiques, je comprends et soutiens chaque action menée pour faire entendre la voix des « coquillards ». Dans les prochains mois, je ferai en sorte, avec mes collègues parlementaires, de porter les revendications des pêcheurs normands afin de préserver cette activité « artisanale » essentielle pour notre territoire. J’ai eu le plaisir de venir plusieurs fois à Port-en-Bessin depuis mon élection, répondant par exemple à l’invitation de la coopérative. J’ai visité la criée, le chantier naval ainsi qu’un chalutier, visite fort instructive pour la « néophyte » que je suis. Je veux croire que cette saison difficile n’aura été qu’un incident et que Port-en-Bessin nous offrira encore de nombreuses fois le « goût du large ». Je vous souhaite à tous une heureuse et chaleureuse fête de la coquille.

Inauguration de la Fête de la coquille

08/12/2012 - Grandcamp-MaisyAu cours d'inaugration cette fête ou la coquille véritable emblême non officiel de la côte de Nacre est à l'honneur, j'ai encore eu l'occasion d'entendre de nombreux témoignages sur la nécessité d'obtenir de manière urgente de l'Union européenne une harmonisation des dates d'ouverture de la pêche. Cela permettrait de garantir la préservation de la ressource et le maintien de la pêche artisanale française. C'est pour cela que j'ai interpelé quelques semaines plus tard le ministre chargé des transports, de la mer et de la pêche.
Pour consulter la question et la réponse du ministre, cliquez ici

Pour le Telethon, initiation les élus à la course d'orientation

08/12/2012 - Forêt de CerisyJ'ai à l'occasion du Téléthon proposé aux organisateurs de transformer la traditionnelle marche des élus en forêt de Cerisy, en initiation à la course d'orientation. Il était très agréable de faire découvrir ce sport méconnu que je pratique depuis plus de trente ans à travers un moment de solidarité national.

Inauguration de la Halte répit-détente Alzheimer

10/12/2012 - BayeuxDepuis le début de mon mandat, j'ai pu constater l'insuffisance des solutions proposées par les pouvoirs publics face à l'augmentation et au rajeunissement des malades d'Alzheimer. Les aidants se retrouvent souvent plongés dans un profond désarroi et les personnels encadrants en maison de retraite ou dans les structures d'accueil ne sont plus en capacité de répondre aux besoins des malades et au nombre de demandes. La halte répit-détente Alzheimer de Bayeux apporte une réelle bouffée d'air aux malades et à leur famille.
A l'occasion de ce bilan, je souhaite rendre hommage à l'engagement de M. Hugues GARNIER directeur de la Croix Rouge de Bayeux et qui nous a quitté tragiquement en mai 2013.

Article Ouest France

Participation à une table ronde sur l'accessibilité des salariés handicapés au monde du travail

14/02/2013J'ai vécu durant des années en Suède. L'accessibilité des lieux publics et des commerces n'est pas une utopie là-bas. Ce que les français ne réalisent pas aujourd'hui, c'est que l'accessibilité ne vise pas que les handicapés, mais aussi les parents avec des poussettes ou les personnes temporairement invalides. Nous avons tous à gagner à prendre en compte tous les habitants, sans en ignorer un seul.

2'NM : une entreprise créatrice d'emplois et responsable

08/02/2013 - BayeuxMonsieur Pierre Alexandre TANQUEREL, le directeur, inaugurait ce jour-là le nouveau bâtiment de son entreprise de nettoyage 2NM. J'ai depuis pu tester le professionnalisme de ses équipes, mais je saluerai en premier lieu sa volonté de revenir à l'utilisation de produits de nettoyages naturels, non polluants et moins coûteux. C'est la bonne direction. Espérons que 2'NM montre la voie sur ce plan.

Renforcer les relations écoles-entreprises

21/02/2013 - NonantA l'invitation de la CGPME de Bayeux, j'ai participé régulièrement aux réunions de ce groupe de travail. Il m'est apparu très vite qu'il manquait un lien entre les entreprises et les lycéens. La méconnaissance de notre tissu industriel ne favorise pas l'orientation des jeunes du Bessin, qui, logiquement se tournent vers d'autres filières ou d'autres régions. Des journées de découverte entre le lycée Arcisse de Caumont et les entreprises du secteur de Bayeux sont envisagées, reste à les concrétiser le plus vite possible et à étendre cette initiative à d'autres établissements.

Logements indignes et santé

25/02/2013 - CaenLe principal sujet qui incite les personnes à se rendre à ma permanence est la question du logement et toutes les problématiques qui en découlent : précarité énergétique avec impossibilité de payer sa facture de chauffage ou d'électricité, logement indigne et son lot de moisissures et de problèmes de santé pour les occupants.
Je compte en dizaines le nombre de cas auxquels j'ai été confrontée pendant cette première année. La crise économique et l'augmentation galopante du prix de l'énergie ne promettent aucune amélioration pour les années à venir. C'est pour cela que j'ai provoqué une rencontre avec l'Agence Régionale de la Santé (ARS) afin de les alerter de la situation désastreuse que je constate dans le Bessin et en particulier dans les logements sociaux. De nombreux chantiers de réabiliation sont en cours, et les projets pour l'avenir sont nombreux. Mais que deviennent ces familles avec des enfants en bas âge souffrant d'asthme chronique en attendant que ces travaux concernent leur logement ? Avec toujours le soucis de ne pas faire acte d'ingérence, je ne m'interdirai jamais sur ce sujet d'alerter les organismes et les adminsitrations en responsabilité de situations d'urgence.

Le cochon de Bayeux s'invite à Paris

26/02/2013 - Salon de l'agriculture, ParisJ'étais au Salon de l'agriculture pour rencontrer le président et les grandes maîtresses de la Confrérie du Cochon de Bayeux.
Les échanges ont notamment porté sur la recréation de la race du Cochon de Bayeux au début des années 80. Mais aussi sur la demande d'intronisation de Stéphane Le Foll, ministre de l'Agriculture, qui pourrait avoir lieu à l'automne prochain.

Le MAHB rouvre ses portes

22/03/2013 - BayeuxC'est avec un réel plaisir que j'ai pu assister à la réouverture des portes du musée Baron-Gérard, rebaptisé à cette occasion Musée d'Art et d'Histoire Baron-Gérard (MAHB). Après 10 ans de travaux, d'inventaire et de réhabilitation des bâtiments de l'ancien palais épiscopal, longue vie au nouveau musée !

L'insertion selon l'AIB : l'individu vu dans sa globalité

29/03/2013 - BayeuxDepuis plus de 20 ans, en lien avec les autres acteurs locaux (Bessin Insertion, la SVB, ACSEA, le GEBI, groupement d'employeur, les Jardins du Coeur), l'AIB oeuvre dans le champ de l’insertion par l’activité économique. Mais elle ne propose pas que des heures de travail. Elle envisage la personne qui franchit ses portes dans sa globalité. Elle travaille à sécuriser le parcours vers la véritable insertion en abordant tous ses aspects : la mobilité, le logement, la santé, etc. La personne doit d'abord avoir retrouvé son intégrité et une stabilité de vie pour pouvoir reprendre pied dans le monde du travail. Cette démarche pragmatique et efficace, avec 85 % de réussite d'insertion fait de l'AIB, à mes yeux, un maillon essentiel des acteurs sociaux et économiques du territoire.

L'AIB ce sont aussi de nouveaux projets :
- L'AMS (Aux Matériels Solidaires), coopérative d'usagers, met à disposition de ses adhérents du matériel et de l'outillage dans la démarche de l'économie sociale et solidaire.
- La Maison du Vélo sera située face à la gare (inauguration le 1er octobre 2013) et proposera différents services tels que la location de deux-roues, l'entretien et la réparation des vélos, un service de gardiennage sécurisé.

Le site internet de l'AIB

Emploi et handicap : la France mauvaise élève

15/04/2013 - CaenMa visite à CAP Emploi fut l'occasion d'aborder plus en profondeur la question du handicap en milieu professionnel, question qui me tient particulièrement à coeur tant j'ai été choquée au cours de mon parcours professionnel de constater le retard de la France dans ce domaine. Il y a un manque de politique globale. Il y a également un gros travail à faire sur la prévention de la pénibilité qui peut aboutir à une situation de handicap. C'est un des champs d'action de CAP Emploi qui permet d'instaurer un dialogue entre le salarié et l'entreprise. Elle oeuvre ensuite beaucoup sur la question du maintien de l'emploi. Lorsqu'une personne devient handicapée, avec l'arrivée d'un fauteuil roulant par exemple, l'entreprise doit alors s'adapter et doit être accompagnée. CAP Emploi défend l'idée que la prévention passe nécessairement par la formation. J'ai été également alertée sur la pénurie de médecins du travail qui sont pourtant des interlocuteurs essentiels pour les salariés de part leur indépendance. D'autres dispositifs ne sont pas adaptés, comme la VAE, très peu utilisée car souvent trop lourde pour une personne en situation de handicap. Enfin, il y a un manque notoire de passerelles entre les milieux adaptés et le milieu dit ordinaire. Il est donc temps de décloisonner pour que le handicap en milieu professionnel ne soit plus exceptionnel, mais normal. Ce n'est pas en tablant uniquement sur les pénalités pour les entreprises que l'on y parviendra, mais en misant sur la formation et la prévention.

Le site internet de CAP Emploi

L'éolien offshore : une vraie bonne solution ?

29/04/2013 - Ver-sur-merL'éolien offshore est-il une vraie bonne solution ? C'est la seule question à laquelle il faudrait pouvoir répondre. Les impacts de telles infrastructures ne sont pas négligeables : impact paysagé sur nos chères plages du débarquement, impact pour la pêche artisanale, impacts potentiels sur la biodiversité, impacts sur l'économie. Certains seront plutôt négatifs et bien heureusement d'autres seront positifs. L'enjeu est fondamental : relever le défi de la transition énergétique. Nous n'avons pas le choix, nous devons trouver une alternative aux énergies fossiles. Mais comme les biocarburants étaient une fausse bonne idée car leur production se faisait au détriment de la production alimentaire, qu'en est-il de l'éolien offshore ? C'est un mode de production centralisé, alors que les écologistes défendent les petites unités de production au plus près des consommateurs finaux.
C'est pour répondre à cette multitude de questions, apporter un éclairage à tous les aspects du projet et des problématiques qui en découle que c'est tenu un débat public du 20 mars au 20 juillet 2013. Compte tenu de l'importance du projet pour ma circonscription, j'ai tenu à participer à 2 des réunions organisées dans ce cadre : à Ver-sur-Mer le 29 avril et à Lion-sur-Mer le 11 juillet. Nous avons aussi apporté notre pierre à l'édifice en rédigeant un cahier d'acteur dans le cadre de la commission particulière de débat public. Télécharger le cahier d'acteur

1ère édition du salon du livre "Lecture de Proue"

18/05/2013 - Grandcamp-MaisyMonsieur Michaël HERPIN initiateur de ce salon du livre à Grandcamp avait sollicité mon soutien au cours de la préparation de cet événement culturel important pour sa ville. Je suis donc très heureuse d'avoir participé quelques mois plus tard à ce rendez-vous littéraire de qualité. Il s'est d'ailleurs prolongé le 31 août suivant par la sortie de la BD de Stéphane Douay dont l'action se déroule à Grandcamp-Maisy même.

Une nouvelle médiathèque où il fait bon lire

25/05/2013 - AnctovilleLieu paisible, coloré et ensoleillé, cette petite bibliothèque vient parfaitement s'ajouter au groupe scolaire d'Anctoville. Elle permet à tous, enfants, parents habitants de la commune, de se plonger dans livres et magazines, le tout dans une atmosphère "so british" de mélange culturel grâce à Mme la bibliothécaire ! Une belle réussite collective.

La loi de refondation de l’École en débat

25/05/2013 - CaenC'est avec un grand plaisir que j'ai répondu positivement à l'invitation de la FCPE du Calvados. Ce débat autour des rythmes scolaires et de l'apprentissage des langues étrangères était extrêmement intéressant et indispensable.

Amendement sur les ondes

04/06/2013 - AnctovilleJe suis fière d'avoir participé à la création des Ecoles Supérieures du Professorat et de l'Enseignement. Il était plus que temps de recréer une formation qui garantisse à nos enfants des enseignants compétents et fiers de leur travail. Je suis particulièrement satisfaite d'avoir obtenu que la loi intègre la priorité à un équipement informatique sans ondes électromagnétiques.

Le 69e anniversaire du Débarquement

06/06/2013 - Plages du débarquementEn tant qu'ancienne directrice du musée du débarquement d'Utah Beach, ces commémorations ont un sens particulier pour moi. Ce 69e anniversaire du débarquement a été nottament marqué par le témoignage touchant de Jack PORT, vétéran de la 4e DI. Les vétérans, de moins en moins nombreux chaque année, n'auront plus un jour le rôle de porter la parole du souvenir. Il faudra malgré tout œuvrer sans relache contre l'oubli. Je fais donc le vœu qu'en 2014, le 70e anniversaire soit l'occasion d'inventer de nouvelles manières de commémorer cet épisode guerrier de notre histoire.

Article Ouest France

L'enjeu de la prise en charge d'Alzheimer en maison de retraite

10/06/2013 - Isigny-sur-MerJe suis allée visiter l'EHPAD d'Isigny-sur-Mer qui cherche une solution face au nombre grandissant de résidents atteints de la maladie d'Alzheimer. Leur projet est d'ouvrir une unité Alzheimer adaptée aux contraintes de cette maladie. Or l'établissement se heurte au refus de l'ARS (Agence Régionale de Santé) de leur octroyer une autorisation d'ouvertures de lits supplémentaires.
Les problématiques sont multiples : les malades les plus atteints visitent les chambres des autres résidents sans y être invités, brisant ainsi une intimité déjà fragile, sortent de l'établissement, parfois en pleine nuit, mettant ainsi leur vie en danger, etc. Une maison de retraite ne peut être fermée, les autres résidents doivent pouvoir sortir à leur guise. Mais alors comment gérer les malades qui ont perdu toute capacité à gérer cette liberté ?
Beaucoup de maisons de retraite, inadaptées faute de moyens, n'ont comme solution que de refuser les personnes dont la maladie est trop avancée.
Les familles se retrouvent alors sans réponses, sans solutions.
On comptait 860 000 malades en 2010 et on estime que 2 millions de personnes seront atteintes en France en 2020. Face à l'allongement de la durée de vie et à l'augmentation importante du nombre de malades, l'enjeu est énorme. Quelle suite sera donnée au plan Alzheimer 2008-2012 ?

Le Bio se fête !

15/06/2013 - Liesville-sur-Douve (Manche)Près de Sainte-Mère-Église dans la Manche, la fête de la Bio édition 2013 a surtout été l'occasion de constater l'engagement croissant des bas-normands pour l'alimentation bio et locale et leur intérêt pour les constructions de bâtiments en matériaux écologiques et basse consommation. C'est possible et pas aussi cher qu'on le pense !

Les 20 ans du jardin des Marettes

16/06/2013 - AmblieCe dimanche, le jardin pédagogique des Marettes dans la commune d'Amblie fêtait ses 20 ans. C'était la première fois que j'y mettais les pieds. Malgré la pluie intermittante, je fus véritablement émerveillée par le lieu insolite, l'accueil chaleureux, l'ambiance conviviale et la diversité des animations proposées. Que ce soit autour du potager, de la mare et sa biodiversité, de l'éco-construction, chaque année, des centaines d'enfants via les écoles et les centres de loisirs profitent du savoir-faire des animateurs. C'est le lieu idéal pour une promenade en famille pour profiter de ce cadre magnifique tout en apprenant. Vivement que j'ai le temps d'y retourner !

Le site du jardin des Marettes

Participation au Comité technique départemental de la SAFER

17/06/2013 - CaenLe foncier agricole est un des sujets sensibles sur cette circonscription. J'ai souvent reçu à ma permanence des agriculteurs se sentant spoliés, ne comprenant pas les décisions prises dans l'attribution de telle terre ou de telle autorisation d'exploiter. C'est pour mieux comprendre ce sujet complexe et le fonctionnement de la SAFER que j'ai souhaité assister à ce Comité technique départemental. Je pense que das ce domaine aussi des progrès sont à faire en terme de transparence. La terre est un bien précieux et, avec l'étalement urbain et la pression des promoteurs immobiliers, de plus en plus rare. Je serai vigilante tout au long de mon mandat sur ce sujet. Je répondrai à toutes les questions et interviendrai si nécessaire en cas de disfonctionnement avéré. Il est ici question de production locale, de pérénité des exploitations agricoles, du bien vivre de nos paysans. Le sujet est essentiel car lié directement à la question de la souveraineté alimentaire, chère aux écologistes.

Projet de loi Transparence de la vie publique

19/06/2013Le gouffre qui s'est creusé entre les citoyens et les élus qui les représentent m'est insupportable. Le sentiment d'impunité qui règne chez un certain nombre d'élus voyous doit être combattu par la loi, aussi vigoureusement que possible. Même si cette loi n'est pas parfaite, elle constitue un premier pas bienvenu dans la bonne direction.

L'enseignement supérieur doit privilégier les logiciels libres

09/07/2013Par voie d'amendement, j'ai obtenu que le service public de l’enseignement supérieur utilise en priorité les logiciels libres. Ce point peut paraître anecdotique ; il n'en est rien. Cette priorité aura trois conséquences : des dépenses moins élevées dans le service public ; des logiciels durables qui ne dépendent pas d'un seul éditeur ; et surtout la possibilité pour les étudiants de prendre leurs habitudes de travail sur des logiciels qu'ils pourront continuer à utiliser sans devoir acheter des licences parfois exorbitantes.

L'association Pour une Démocratie direct a obtenu la publication de la réserve parlementaire 2011

10/07/2013La ténacité d'un citoyen a payé. Grâce à Hervé Lebreton, président de l'association Pour une démocratie directe, le ministère de l'intérieur a été obligé de communiquer le montant de la réserve parlementaire distribuée durant l'année 2011. Les chiffres ont révélé deux problèmes majeurs : l'injuste répartition entre les parlementaires, sur des critères totalement arbitraire. Et l'usage clientéliste qui est fait de cet argent, chaque parlementaire visant à "arroser" son territoire pour assurer sa réélection, au mépris de l'intérêt général. C'est pourquoi j'ai décidé de confier l'attribution de ma réserve parlementaire 2014 à un jury citoyen tiré au sort.

Inauguration locaux de la SOFAME

19/07/2013Inaugurer les nouveaux bâtiments d'une entreprise qui se développe et embauche est un vrai plaisir pour l'élue que je suis. Loic DANNEVILLE, patron de La Sofame au Douet de Chouain, a relevé le défi de la mécanique de précision du XXI ème siècle. Travaillons à présent à l'amélioration des formations disponibles dans le Bessin pour que la Sofame et les autres ne connaissent pas de problèmes de recrutement.

Rapporteure du budget Enseignement supérieur et Vie étudiante

10/10/2012La commission des affaires culturelles de l'Assemblée nationale m'a confié le rôle de rapporteur du budget enseignement supérieur et vie étudiante. J'ai choisi d'axer mes travaux sur le logement étudiant. En étudiant plusieurs universités françaises et étrangères, j'ai abouti à de nombreuses propositions qui permettraient d'améliorer la qualité et le nombre des logements proposés à nos étudiants, sans en accroître le coût. Je serai à l'avenir attentive à ce que ces propositions soient mises en oeuvre par les ministères de l'enseignement supérieur et du logement.

Manifestation contre l'aéroport Notre Dame des Landes

Communiqué à la presse - Paris, le 30/10/2012NDDL : halte au feu !
Les député-é-s écologistes condamnent le déploiement disproportionné de forces de l’ordre sur la zone de Notre Dame des Landes et les violences qu’il génère. Cette escalade est dangereuse et inutile .Inutile, car aucune urgence ne justifie la destruction des bâtiments en cours et le « nettoyage » de la zone engagé par l’État pour le compte d’un concessionnaire privé. Dangereuse, car elle mène à une confrontation directe entre une population excédée par le déploiement policier et des forces de l’ordre qui utilisent désormais des moyens de défense comme le flashball, dont chacun connaît les risques qu’ils comportent, tant pour les agents de l’État que pour les manifestants.Les député-e-s écologistes appellent au retour à la raison, à la cessation immédiate des interventions policières et adressent une mise en garde solennelle sur les risques que comporte cette stratégie de la tension. La question de l’opportunité du projet d’aéroport de Notre Dame des Landes doit pouvoir être abordée dans la sérénité.Alors que, pour d’évidentes raisons de choix budgétaires très contraints, le gouvernement vient de nommer une commission chargée de redéfinir les priorités du SNIT (schéma national des infrastructures de transport), personne ne comprendrait que le projet d’aéroport de Notre-Dame des Landes échappe à un ré-examen. Des recours juridiques sont ou seront engagés, notamment si le Préfet prenait des arrêtés de travaux sans tenir compte des réserves émises par les commissaires enquêteurs (enquête « loi sur l’eau »). Ces réserves remettent en cause de fait des pans entiers du projet tel qu’il a été conçu par Vinci. Les député-e-s écologistes, qui réitèrent leur opposition à la construction de cet équipement anachronique et inutile, entendent que ces débats soient menés dans le calme, en dehors de toute pression et de toute violence.

Enfin le mariage pour tous !

23/04/2013J'ai été choquée par la violence des opposants à ce projet de loi, à l'intérieur comme à l'extérieur de l'hémicycle. Je ne comprends pas qu'on puisse être aussi indigné par un texte qui ne prive personne de ses droits, mais au contraire en accorde de nouveaux.

Réunion avec les collectifs et les associations luttant contre la prolifération incontrôlée des Ondes électromagnétiques

15/05/2013La prolifération des ondes électromagnétiques sera la cause d'un scandale sanitaire à venir. Après les ravages du tabac, de l'amiante et du Mediator, je ne pouvais pas laisser la catastrophe se dérouler sans prêter ma voix à ceux qui demandent l'application du principe de précaution inscrit dans notre Constitution. J'ai réuni les collectifs et les associations qui, chacun dans sa localité, luttent pour une meilleure protection des habitants. Cette réunion a été le point de lancement de la campagne Ondes Toxiques.

www.ondestoxiques.com

réunions publiques

douvres-la-délivrande

Jeudi 10 octobre - 20h30 à 22h Salle des Baladins

Il est important que tous les habitants de ma circonscription puissent avoir connaissance du travail que je mène en tant que députée, m’interroger sur mes choix, mes votes, les dossiers que je porte, les idées que je défends...
J’organiserai en octobre prochain une série de réunions publiques pour présenter mon bilan après un an de mandat et répondre aux questions. Présente sur une liste pour les municipales de Bayeux, j’ai fait le choix de ne pas y organiser de réunion, en raison de la proximité des élections. Je vous remercie pour votre compréhension.

creully

Vendredi 11 octobre - 18h30 à 20h Château de Creully

isigny-sur-mer

Samedi 12 octobre - 18h30 à 20h Salle du Mascaret

saint-vigor le grand

Vendredi 18 octobre - 20h à 21h30 Mairie

balleroy

Vendredi 25 octobre - 18h30 à 20h Salle des fêtes

quelle députée est isabelle attard ?


Cumul ? Non merci !

Comme je l’ai toujours dit, je ne cumulerai le mandat de député avec aucun autre mandat exécutif. Je serai sur une liste pour les élections municipales à Bayeux en 2014 mais pour être conseillère municipale.


Mes responsabilités à l'assemblée nationale

Secrétaire de la commission des Affaires culturelles et et de l’éducation.

Comme je l’avais annoncé au cours de ma campagne, il me tenait particulièrement à coeur de faire partie de cette commission. Ses domaines de compétence sont l’enseignement scolaire, l’enseignement supérieur, la recherche, la jeunesse, les sports, les activités artistiques et culturelles, la communication et la propriété intellectuelle.

Nous sommes deux députées écologistes dans cette commission, Babara Pompili et moi nous répartissons les dossiers en fonction des thématiques. J’ai par exemple été chef de file sur le projet de loi enseignement supérieur quand Barbara Pompili a suivi au plus près les débats sur la refondation de l’école.

Pour en savoir plus sur la composition de la commission et ses travaux, rendez-vous sur sur assemblee-nationale.fr et nosdeputes.fr.

Rapporteur pour avis pour la loi de finances 2013

Sur le thème enseignement supérieur et vie étudiante. J’ai choisi d’axer mon rapport sur la problématique du logement étudiant. Consulter le rapport.

Membre titulaire du Conseil de modération et de prévention

Voir l'organigramme.

Membre du Conseil d’administration de LCP (La Chaîne Parlementaire)

Voir l'organigramme.

Groupes d'études

Chaque député peut, après validation par le bureau de l’Assemblée, créer un groupe d’étude pour suivre une question spécifique qui lui tient particulièrement à coeur, qu’elle soit de nature politique, économique, sociale ou internationale. Ils constituent un des moyens essentiels permettant aux députés d’obtenir les informations nécessaires à l’exercice de leur mandat. Chaque groupe est ouvert à l’ensemble des parlementaires.

Cela fait partie d’un ensemble de dispositifs et de règles mises en place afin d’améliorer la transparence et l’éthique au sein de l’Assemblée, de clarifier les relations entre députés et représentants d’intérêts publics ou privés, autrement dit les lobbies. L’objectif est de s’assurer que leur activité est conforme à quelques règles simples de bonne conduite. Ils n’interviennent pas directement dans la procédure législative. Leur mission est d’assurer une veille juridique et technique sur des questions trop spécialisées pour faire l’objet d’un examen suivi par les commissions permanentes. Les groupes d’études sont également le lieu de discussions et d’échanges irremplaçables entre députés de tous bords. Leur travail se traduit par exemple par l’organisation de colloques au sein de l’Assemblée nationale.

Je suis vice-Présidente des groupes d’étude suivants : Cinéma et production audiovisuelle, Internet et société numérique, Politiques de la ruralité et membre de Formation alternée en milieu rural, Intégration des personnes handicapées, Langues régionales, Pauvreté, précarité et sans abri, Pénibilité du travail, santé au travail et maladies professionnelles, Protection et développement du littoral, Tourisme, Îles anglo-normandes.

En savoir plus sur les groupes d'études

Groupes d'amitié

Le rôle premier d'un groupe d'amitié consiste à tisser un réseau de liens personnels entre les parlementaires français, leurs homologues étrangers et les acteurs de la vie politique, économique, sociale et culturelle du pays concerné. Chaque député choisit librement par affinité ou intérêt les groupes d’amitié qu’il souhaite rejoindre. La principale activité des groupes d'amitié est l'organisation de missions auprès du parlement homologue et de réceptions de délégations parlementaires étrangères. Ils peuvent également recevoir les ambassadeurs ou d'autres personnalités du pays considéré, ainsi que des personnalités françaises engagées dans des activités de coopération avec ce pays. Les groupes d'amitié peuvent enfin servir de point d'appui à des actions de coopération interparlementaire ou de coopération décentralisée.
En savoir plus

Ayant vécu plusieurs années en Suède, j’ai beaucoup d’attachement pour ce pays. J’ai donc tenu à prendre la présidence du groupe d’amitié France-Suède. Je suis également vice-Présidente de : Afrique du Sud, Cap-Vert, Danemark, Islande, Japon, Norvège, Russie et simple membre d’autres comme celui du Brésil.


Mon travail parlementaire en quelques chiffres

Pour plus de statistiques concernant mon activité et consulter l'ensemble de mes travaux, je vous invite à consulter la page qui m’est consacrée sur le site fort instructif nosdeputes.fr ou faire une recherche directement sur le site de l'Assemblée nationale en cliquant ici.


Un travail d'équipe

Il est humainement impossible et complètement illusoire de vouloir être (ou de faire croire qu’on peut être) sur tous les fronts. Mais j’ai conscience de l’importance qu’il y a à être proche des gens, à leur contact, à leur écoute. C’est avec cette volonté que j’ai organisé mon travail et mon équipe. J’ai donc fait le choix d’avoir 2 collaboratrices en circonscription, une à temps plein et l’autre à mi temps. Un troisième collaborateur me suit chaque semaine à Paris.

Leur travail est essentiel : il m’assistent, me représentent quand cela est nécessaire et font le lien. J’ai dès le début souhaité mettre en place un véritable travail d’équipe. Notre réunion hebdomadaire en est la pierre angulaire. Je leur accorde mon entière confiance. C’est une véritable petite entreprise qu’il a fallu créer et qu’il faut savoir gérer quotidiennement.

Parmi les tâches qu’ils doivent gérer :

  • tenir la permanence, recevoir les personnes en mon absence
  • répondre au téléphone, traiter les mails et le courrier, gérer l'agenda, tous les aspects logistiques (comptabilité, déplacements)
  • organiser les visites de l’Assemblée
  • gérer la communication (communiqués des presse, site internet, etc.)
  • rédiger les questions écrites et orales
  • m’assister dans la préparation de mes interventions et discours
  • être en veille sur l’actualité des sujets qui me concernent, faire une revue de presse quotidienne, rédiger des notes et synthèses
  • organiser tout type d’évènements (permanences délocalisées, conférences de presse, réunions publiques, colloques,etc.), …


Une députée bien épaulée

Ma suppléante Mme Maryvonne MOTTIN, maire de Bernières-sur-Mer et Conseillère générale du canton de Douvres-la-Délivrande, est à mes côtés depuis le début de mon engagement dans la campagne des élections législatives.

Ayant choisi d’être assidue à l’Assemblée nationale et compte tenu de l’étendue de la circonscription, je m’appuie sur des relais locaux et en particulier Maryvonne MOTTIN pour son expérience et sa connaissance de la Côte de Nacre.

ce que la députée ne fera jamais

Ni clientélisme, ni ingérence !

Ayant toujours à l’esprit la défense de l’intérêt général et non l’addition des intérêts particuliers, je suis radicalement contre les pratiques de clientélisme, contre ce qu’on appelle plus communément “le piston”, et contre toute forme d’ingérence.
Non, je ne ferai pas pression pour qu’une personne obtienne une place en maison de retraite. Non, je ne harcèlerai pas les services sociaux pour qu’un dossier de demande de logement social se retrouve au dessus de la pile. Non, je n'appellerai pas un maire pour lui forcer la main pour l’obtention d’un permis de construire.
Ce serait un abus de pouvoir. De quel droit, je m'immiscerais dans le travail des services sociaux, du conseil général, dans les affaires d’une mairie ? Ce n’est pas le rôle d’un député.

Je souhaite accorder ma confiance aux services concernés. Je m’autorise simplement à interpeller ou interroger lorsqu’un dysfonctionnement ou une injustice semble exister. Mais la nuance est grande entre l’ingérence et la vigilance ou l’alerte, et je tiens à le souligner.

Céder aux sirènes des lobbies...

Pour garder toute ma liberté d’agir et de choix, je refuse systématiquement les cadeaux et les invitations aux déjeuners organisés par les lobbies. J’estime que cette éthique est la condition indispensable pour rester droit dans ses bottes et combattre efficacement le discours tant entendu de “tous pourris” et l’attirance des électeurs vers les extrêmes.

Pendant ma campagne j’ai signé la charte AntiCOR. Maintenant élue, je ne l’oublie pas.

Je suis une des 17 députés, sur 577 actuellement élus, signataires de la charte. Cela est insuffisant et inquiétant. D’autant plus que je suis convaincue, que la seule manière de lutter contre le “tous pourris” et réhabiliter enfin l’image du politique, c’est de faire preuve d’une transparence à tous les niveau et en moralisant enfin la vie politique.

une semaine type

  • LUNDI : EN CIRCONSCRIPTION

    Matin

    Succession de rendez-vous à la permanence (associations, particuliers, élus locaux, porteurs de projets, syndicats) et de visites (entreprises, associations, divers établissements, etc.)

    Après-midi

    Permanences délocalisées

    Fin de journée et soirée

    Rendez-vous (préfecture, conseil régional, conseil municipal, etc.)

  • MARDI : à l'assemblée nationale

    Matin

    6h42 - 8h58 : train Bayeux - Paris
    10h30 - 13h : réunion du groupe Ecologiste

    C’est un rendez-vous essentiel de la semaine pendant lequel les députés écologistes passent en revue l’actualité et l’agenda législatif, prennent des décisions, échangent sur les projets de loi en cours d’étude et décident collectivement du vote final, choisissent la question qui sera posée lors de la séance des Questions au gouvernement en fonction de l’actualité.

    C’est à cette occasion aussi que les co-présidents du groupe Barbara Pompili et François De Rugy nous font leur compte-rendu de la conférence des présidents qui se tient juste avant. Elle réunit l’ensemble des présidents de groupe autour de Claude Bartelone, prend les principales décisions concernant le fonctionnement de l’Assemblée et son agenda. Il est intéressant de souligner qu’en cas de manquement grave au règlement, c’est elle qui est parfois amenée à prendre des sanctions financières à l’encontre des députés incriminés.

    Après-midi

    15h : séance de Questions au gouvernement , suivi d’Explications de vote et de Votes par scrutin public

    soirée

    20h – 21h30 : pause dîner. Celui-ci est régulièrement l’occasion d’un temps de travail et d’échange avec un ministre (pour parler d’un futur projet de loi) ou des représentants d’institutions ou d’entreprises de service public (SNCF, France Télévision, etc.)
    21h30 - 23h / 1h : session dans l’hémicycle

  • MERCREDI : à l'assemblée nationale

    Cette journée ressemble au mardi. C’est une succession de réunions de commission des affaires culturelles et de sessions dans l’hémicycle parmi lesquelles s’intercalent autant que possible des rendez-vous de travail. Comme le mardi, l’après-midi a lieu la fameuse séance de Questions au gouvernement. La journée s’achève souvent à 1 heure du matin et parfois plus tard.
  • JEUDI : à l'assemblée nationale

    Matin

    Rendez-vous de travail
    12h30 - 14h : déjeuner de travail

    Après-midi

    15h06 - 17h21 : train Paris - Bayeux
    Le retour est souvent suivi d’un rendez-vous en circonscription (conseil municipal, Assemblée générale d’une association, réunion de mon parti politique EELV, etc.)

  • VENDREDI : EN CIRCONSCRIPTION

    Matin

    Réunion d’équipe. C’est un moment essentiel dans l’organisation que j’ai mis en place, indispensable pour coordonner, faire le point sur le travail à l’Assemblée et sur l’actualité et l’agenda en circonscription.

    Après-midi

    Comme le lundi matin, elle est consacrée aux rendez-vous et visites organisés en réponse aux sollicitations ou à mon initiative

  • WEEKEND

    Je participe dans la mesure du possible à des inaugurations, aux commémorations, aux repas des anciens, à des visites, tout en m'efforçant à garder des moments privilégiés consacrés à ma famille.

    Je tiens à signaler que je rencontre une fois par mois le sous-préfet de l’arrondissement de Bayeux, M. Benoit LEMAIRE. C’est l’occasion pour lui et moi de nous informer mutuellement de notre action, de nos dossiers sur lesquels nous agissons ou sur lesquels nous sommes interpellés et de l’actualité de la circonscription. Cette collaboration est à mes yeux essentielle.

mes moyens financiers

Mon indemnité

5370 € net / mois

Au cours de cette première année de mandat, mon indemnité s’est élevée à 5 370 € net mensuel. Or, comme les autres députés écologistes, je dois reverser 1300 € par mois au bénéfice de mon parti politique Europe Ecologie - les Verts. Je touche donc un revenu mensuel net de 4070 €, pour une charge de travail hebdomadaire moyenne de 45 à 55 heures. Cette indemnité est bien entendu soumise à l’impôt sur le revenu. Ne cumulant aucune autre fonction, je ne touche aucun autre revenu.
Par souci de transparence, j’ai également publié mon patrimoine et je ferai de même à la fin de mon mandat. Cela permettra à chaque citoyen de pouvoir s’assurer que mon mandat ne m’aura pas servi à m’enrichir.

Hébergement

A Paris, je dors dans mon bureau à l’Assemblée nationale, celui-ci étant équipé d’un lit escamotable et d’une salle de bain.

Les indemnités représentatives de Frais de Mandat (IRFM)

5308,40 € net / mois

Pour faire face aux diverses dépenses liées à l’exercice de mon mandat qui ne sont pas directement prises en charge par l’Assemblée, je bénéficie d’une Indemnité représentative de Frais de Mandat (IRFM). De juin à décembre 2012, le montant mensuel s’élevait à 5899,04 € net et depuis le 1er janvier 2013, elle est de 5308,40 € net. Cette diminution correspond à une décision de l’Assemblée de transférer, pour tous les députés, une partie de l’IRFM vers le crédit collaborateur. Sur 12 mois et demi, j’ai donc touché un total de 69 407,62 € net.

En signant la charte AntiCOR ([faire le lien vers la partie du site qui en parle]), je me suis engagée à publier mes dépenses. Vous trouverez le détail de leur répartition en cliquant sur les liens ci-dessous :

IRFM 2012-2013 au format pdf IRFM 2012-2013 au format csv IRFM 2012-2013 au format excel

Je suis révoltée par la proposition de certains que l’IRFM soit considérée comme un complément de salaire et donc soumis à l’impôt sur le revenu. Je sursaute à chaque fois que j’entends un média déclarer que je gagne plus de 10 000 € par mois. Ceci est totalement faux, en rajoute à la confusion et explique largement que l’opinion publique considère que les députés sont trop payés. Je n’utilise pas l’IRFM pour des dépenses personnelles. J’estime que son utilisation doit être contrôlée et publiée.

Le crédit collaborateurs

9504 € brut / mois

Ce montant est calculé en principe pour trois collaborateurs.
Les députés écologistes ont fait le choix de reverser 1500 euros par mois à leur groupe pour rémunérer 5 collaborateurs “de groupe”. Chacun de ces 5 collaborateurs travaillent spécifiquement pour les députés d’une des 5 commissions suivantes : la commission des finances, de l’économie générale et du contrôle budgétaire, la commission des affaires sociales, la commission des lois constitutionnelles, de la législation et de l’administration générale de la République, la commission des affaires économiques, la commission du développement durable et de l’aménagement du territoire et la commission des affaires culturelles et de l’éducation.
Cela me permet donc d’avoir une personne à l’Assemblée nationale spécialiste des questions relatives aux domaines de compétence de ma commission et il me reste donc un peu plus de 8000 euros par mois pour financer 2 postes et demi.

Les facilités de circulation

Gratuité du train

Pendant cette première année de mandat, pour mes déplacements entre la circonscription et Paris et plus généralement en France, j’ai utilisé principalement le train. L’Assemblée nationale les prend en charge sur l’ensemble du réseau métropolitain de la SNCF en 1ère classe et délivre à tous les députés une carte nominative de circulation.
A Paris, selon le temps dont je dispose, je privilégie le métro. J’utilise parfois le taxi. Les trajets vers les ministères tous proches, peuvent aisément être faits à pied, ce dont je ne me prive pas. Je n’ai à ce jour jamais fait appel aux voitures avec chauffeur mises à disposition par l’Assemblée.

Le crédit informatique

15 245 €

Au même titre que les autres parlementaires, je reçois un crédit d'équipement informatique pour mon équipe de collaborateurs en circonscription (matériels, logiciels, maintenance, formation). Attribué pour la durée de la législature, il est géré par le service des achats et moyens matériels. Les députés ont l'entière liberté de choix des équipements informatiques et du fournisseur.

Ce crédit permet de financer:
  • les équipements informatiques et bureautiques : ordinateurs et périphériques (imprimantes, scanner,...), logiciels, standard téléphonique, téléphones portables, appareil photo,...
  • certaines prestations associées tels que l’installation et la maintenance du matériel , la création de sites internet, etc.

L’affranchissement

Intégralement pris en charge par l'Assemblée

Les correspondances de nature parlementaire, c’est-à-dire écrites par un député pour l’accomplissement de son mandat législatif, sont affranchies aux frais de l’Assemblée nationale. En revanche, les correspondances d’ordre privé ainsi que les correspondances présentant un caractère général ou collectif (invitations, faire-part, cartes de visites, imprimés, tracts, appels à des souscriptions, journaux) ne bénéficient pas de cet affranchissement.

la réserve parlementaire

Pour lever toute ambiguïté, j’affirme être contre la réserve parlementaire. Ce système est opaque, flou et exacerbe le clientélisme. Même les parlementaires ont parfois du mal à comprendre son fonctionnement car aucun texte officiel n'en défini les règles. Alors comment ceux susceptibles d'en faire la demande pourraient-ils s'y retrouver ? Seuls certains initiés, maires de préférence, en font généralement la demande. Alors, cet argent est-il bien distribué ? Est-il utilisé là où il y est le plus nécessaire ? Y'a-t-il une cohérence de territoire dans son attribution ? Sert-il bien l'intérêt général et pas des intérêts particuliers ? Permettez-moi d'en douter.

J’estime que cet argent n’est pas alloué de manière rationnelle. 90 millions d’euros pour l’Assemblée et 58 millions d’euros pour le Sénat, ce ne sont pas des sommes anodines.

Pourrait-il en être autrement ? En période de récession, il faudrait d’avantage rationaliser les dépenses et que cet argent public soit utilisé de manière efficace en suivant les orientations politiques du gouvernement. Pourquoi ne pas confier cette enveloppe aux conseils régionaux dont c’est la fonction et la compétence de distribuer des subventions ?

Mais pour l’instant, la réserve parlementaire existe et à moins de pénaliser ma circonscription en ne l’attribuant pas, il fallait que je trouve un moyen de lui donner un sens. J’ai donc mis en place une procédure d'attribution innovante. Sans vocation partisane, elle a pour objectifs de garantir transparence et équité, et d'écarter définitivement tout soupçon de clientélisme. Elle tient en 2 points : un jury citoyen tiré au sort parmi les citoyens candidats et un dossier de demande "à ma sauce". Pensé sous la forme d'une grille de lecture, ce dernier se veut être un véritable outil d'aide à la décision à l'intention du jury. J'y ai exposé et décliné les 6 valeurs et 5 thèmes que je souhaite voir privilégiés dans l'attribution de la réserve parlementaire.

Le 13 juin s'est tenu le tirage au sort du jury parmi les 60 candidatures reçues avec la main innocente d'Evan, le député junior 2013 de la 5e circonscription du Calvados. Le résultat des délibérations du jury sera publié début octobre 2013.

infos pratiques

Horaires d'ouverture de la permanence

Lundi


10h - 12h et 14h - 17h

Mercredi


10h - 12h et 14h - 17h

Vendredi


14h - 17h

De plus, des permanences délocalisées sont mises en place chaque semaine, le lundi après-midi.
En savoir plus